DE | FR
Cette montagne d'habits, provenant «du monde entier», s'accumule dans l'Atacama, au Chili (image d'illustration).
Cette montagne d'habits, provenant «du monde entier», s'accumule dans l'Atacama, au Chili (image d'illustration).Image: Shutterstock

Ce désert est une immense poubelle à vêtements non-portés

Une étude publiée lundi révèle que des tonnes de pièces de mode invendues sont, chaque année, balancées dans l'Atacama, le désert chilien le plus sec au monde. La faute à la fast-fashion qui, bien qu'abordable, reste extrêmement nocive pour l'environnement.
08.11.2021, 16:3309.11.2021, 12:59
Suivez-moi

La mode, parmi les secteurs les plus polluants du monde, ne semble pas vouloir mettre fin à ses habitudes toujours aussi délétères pour l'environnement. Le 8 novembre, un rapport de l'AFP a fait état de «quelque 59 000 tonnes de vêtements non-portés» s'accumulant au port d'Iquique, zone franche d'Alto Hospicio au nord du Chili. Soit l'équivalent de 166 trains ICN.

Une grande partie du désert est ainsi actuellement recouvert de textiles mis au rebut, alors que le lieu souffre déjà de grande sécheresse dû à la pollution.👇

Dans ce gigantesque dépotoir, Alex Carreno, ancien employé de la section d'importation du port d'Iquique interviewé par l'AFP, a déclaré que la montagne d'habits arrivait «du monde entier». Plus particulièrement ceux venant des magasins de la fast-fashion situés aux Etats-Unis, en Europe et en Asie.

200 ans pour disparaître

Comme le démontre le rapport, bien qu'abordable, la fast-fashion est extrêmement nocive pour l'environnement. D'après les analyses de l'Organisation des nations unies (ONU) de 2018, l'industrie de la mode représente, en effet, 8 à 10% des émissions de carbone mondiales. En comparaison, c'est plus que ce qu'engendrent les industries de l'aviation et du transport maritime réunies, comme le signale l'Insider.

«Le problème, c'est que les vêtements ne sont pas biodégradables et contiennent des produits chimiques. Du coup, les décharges municipales ne peuvent pas les traiter et ils finissent entassés au Chili»
Franklin Zepeda, fondateur d'EcoFibra, une entreprise éco-responsableinsider

En 2019, un autre rapport de l'ONU soulignait le fait que l'industrie du textile était responsable de 20% du total des déchets d'eau au niveau mondial. On apprenait, par exemple, que la fabrication d'une seule paire de jeans nécessitait 7500 litres. Qu'ils soient alors synthétiques ou traités avec des produits chimiques, les vêtements peuvent mettre jusqu'à 200 ans pour se biodégrader.

Au lieu de jeter, racheter de l'usager est peut-être la meilleure solution... même à ce prix?

La COP26 s'organise pour lutter contre le réchauffement climatique, mais c'est quoi en fait?

D'autres articles sur le climat

«L'échec de Zurich montre qu'Extinction Rebellion a peu d'avenir en Suisse»

Link zum Artikel

Extinction Rebellion: petite leçon de slogans pour être un bon rebelle

Link zum Artikel

Extinction Rebellion et son discours anti-système à géométrie variable

Link zum Artikel

Extinction Rebellion se tape l'incruste au défilé Louis Vuitton

Link zum Artikel
Ukraine: Washington menace encore la Russie ainsi que la Biélorussie
Les Etats-Unis menacent aussi d'asphyxier les banques russes en leur interdisant les transactions en dollars, devise reine des échanges internationaux.

Nouvel avertissement du président américain Joe Biden, mardi, depuis Washington, qui insiste sur les sanctions que subirait la Russie, en cas d'invasion de l'Ukraine, tandis que Moscou a lancé des manœuvres militaires aux portes de ce pays.

L’article