DE | FR

Les murs anti-migrants se multiplient: le point en 7 exemples

Bâtir des murs anti-migrants n'est pas qu'une idée toute fraîche d'Eric Zemmour en pleine campagne présidentielle. Voici sept exemples en Europe. Et, parmi eux, le célèbre mur de Calais.
10.02.2022, 18:5411.02.2022, 06:09
Suivez-moi

Mercredi soir, Eric Zemmour a réclamé la construction d'un «mur» à «toutes les frontières» extérieures de l'UE pour lutter contre l'immigration. Ces propos ont certes été prononcés dans le cadre d'une campagne électorale et sont pour le moins irréalistes. N'empêche: les barrières anti-migrants se sont multipliées ces dernières années.

De six en 1989, nous sommes passés à une soixantaine de murs physiques en 2020, selon un récent rapport. Depuis le début du siècle, 1000 kilomètres de murs ont poussé le long des frontières de l'Union européenne. Tour d'horizon.

Les murs déjà construits

Ceuta et Melilla

Des migrants cherchent à franchir la barrière à Ceuta.
Des migrants cherchent à franchir la barrière à Ceuta.image: keystone
  • Année de construction: 1998 et 2001
  • Longueur: douze et huit kilomètres

Ceuta et Melilla, les deux dernières enclaves espagnoles au Maroc, constituent la seule frontière terrestre entre l'Afrique et l'Europe. Pour cette raison, elles sont la cible de milliers de migrants venus du Magreb, qui cherchent à rejoindre le Vieux Continent.

Et ce n'est pas une mince affaire: en 1998 et 2001, l'Espagne a érigé des barrières autour des deux villes autonomes. Rehaussées et renouvelées à plusieurs reprises, elles se composent aujourd'hui de trois clôtures parallèles, couronnées de barbelés et truffées de capteurs et de caméras de surveillance.

Des migrants tentent régulièrement de les franchir. En 2005, les forces de sécurité avaient même ouvert le feu, en tuant une dizaine d'entre eux.

Entre la Bulgarie et la Turquie

La police bulgare patrouille la barrière, septembre 2016.
La police bulgare patrouille la barrière, septembre 2016.Image: EPA
  • Année de construction: 2014
  • Longueur: 190 kilomètres

Pour faire face à l'afflux de réfugiés fuyant la guerre civile syrienne, les autorités bulgares décident fin 2013 de construire un mur à la frontière turque. Juillet 2014, c'est chose faite. La barrière, dont la fonction officielle est d'«orienter» les migrants vers les postes-frontières, s'étend sur 30 kilomètres et fait 3 mètres de haut.

Cinq mois plus tard, la capitale Sofia annonce son intention de prolonger cette clôture de 130 kilomètres. Précisons que la frontière, au total, s'étend sur 275 kilomètres. Surmontée de barbelés, surveillée en permanence par des caméras infrarouges et des rondes, la barrière a été construite sans autorisation et contre l’avis de la Communauté européenne.

Entre la Hongrie et la Serbie

La barrière entre la Hongrie et la Serbie dans les environs de Roszke.
La barrière entre la Hongrie et la Serbie dans les environs de Roszke.Image: EPA MTI
  • Année de construction: 2015
  • Longueur: 151 kilomètres

En été 2015, la crise migratoire bat son plein en Europe. Des milliers de réfugiés empruntent la «ligne des Balkans» pour se rendre en Europe, au lieu de la périlleuse traversée de la Méditerranée. Ce qui ne plait pas à la Hongrie qui, en juin, ferme sa frontière avec la Serbie.

Deux mois plus tard, Budapest achève la construction d'un mur destiné à empêcher l’entrée des milliers de migrants qui se pressent à la frontière: 175 kilomètres de barbelés de quatre mètres de haut, mis en place afin de «préserver les racines chrétiennes» du pays.

La barrière a ensuite été étendue à la frontière avec la Croatie et la Roumanie.

Le mur de Calais

Pas de barbelés au sommet du mur de Calais, qui fait quatre mètres de haut.
Pas de barbelés au sommet du mur de Calais, qui fait quatre mètres de haut.Image: AP
  • Année de construction: 2016
  • Longueur: un kilomètre

Les murs anti-migrants ne sont pas l'apanage du sud-est européen. Depuis 2016, la France a également droit à sa (petite) barrière. Et un peu malgré elle. Voulu et financé par le Royaume-Uni, le mur est destiné à empêcher les migrants de monter clandestinement dans des camions.

Mesurant quatre mètres de haut, il sera progressivement végétalisé.

Entre la Lituanie et la Russie

Image: RT
  • Année de construction: 2017
  • Longueur: 45 kilomètres

Ces dernières années, des murs ont été annoncés et bâtis au nord-est de l'Europe. Bien que leur fonction officielle reste la lutte contre l'immigration clandestine, ces barrières poursuivent un autre objectif: se protéger de Moscou.

La Lituanie a ouvert le bal en 2017, en installant un grillage haut de deux mètres et d'une longueur de 45 km, sur sa frontière avec l'enclave russe de Kaliningrad.

Entre la Lettonie et la Russie

  • Année de construction: 2019
  • Longueur: 93 kilomètres
Image: Youtube/RT

Deux ans plus tard, la Lettonie suit l'exemple lituanien. Mais contrairement à son voisin, la république balte partage une frontière de presque 300 kilomètres avec la Russie.

Une barrière de barbelés de 93 kilomètres a été discrètement érigée sur une portion de la ligne de démarcation. Riga n'envisage pourtant pas de clôturer l'intégralité de sa frontière, mais uniquement les points de passage sans frontière naturelle.

Entre la Grèce et la Turquie

L'imposante structure bâtie par la Grèce.
L'imposante structure bâtie par la Grèce.Image: EPA ANA-MPA
  • Année de constructions: 2021
  • Longueur: 40 kilomètres

Cela s'annonçait comme une réplique de la crise migratoire de 2015: la prise de Kaboul par les talibans allait provoquer une nouvelle vague d'immigration clandestine en Europe. Les politiciens n'avaient par ailleurs pas attendu longtemps avant d'exprimer leurs inquiétudes à ce sujet.

Un pays est passé à l'action. Fin août 2021, la Grèce annonçait avoir bouclé la construction d'une barrière de 40 kilomètres à la frontière turque, dans le but de stopper les (potentiels) migrants afghans.

Le nouveau mur vient prolonger une barrière de près de douze kilomètres déjà érigée entre les deux pays en 2016. Un système de surveillance électronique et le recrutement de 1200 gardes-frontière supplémentaires sur terre et en mer Egée complètent le dispositif anti-migrants.

Les murs annoncés ou en construction

Beaucoup de murs ont été bâtis ces 20 dernières années. D'autres devraient suivre.

En 2015, l'Autriche a annoncé l'intention de construire une barrière à la frontière avec la Slovénie. Plus récemment, la Pologne a démarré la construction de la sienne, le long de la frontière biélorusse, où de nombreux migrants sont actuellement pris en étau. Elle devrait être terminée courant 2022.

Les travaux battent leur plein à la frontière.
Les travaux battent leur plein à la frontière.Image: EPA PAP

Et pour quel bilan?

Face à une telle prolifération de murs, une question s'impose. Au-delà de leur signification politique, une telle mesure est-elle efficace pour stopper l'immigration?

Les données disponibles indiquent que oui. La barrière dressée par la Grèce à la frontière avec la Turquie a fait baisser le nombre de passages de 90%. En Bulgarie, l'afflux de migrants s'est quasiment arrêté depuis la mise en place du dispositif de sécurité.

Mais ces barrières peuvent avoir des conséquences dramatiques, du moins indirectement. Le mur de Ceuta en est le parfait exemple. Ayant rendu beaucoup plus difficile le franchissement de la frontière, cette construction a poussé beaucoup de migrants à préférer la voie maritime, bien plus dangereuse et provoquant la mort de milliers de personnes, qui se sont noyées en tentant de gagner le territoire espagnol dans des embarcations de fortune.

Il transforme les mèmes internet en cartes pop-up animées

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Ukraine juge ce soldat russe pour crime de guerre: «C'est symbolique»
Ce 18 mai s'ouvre le premier procès pour crime de guerre dans le cadre du conflit opposant l'Ukraine à la Russie. Pourquoi maintenant? Un expert répond.

Aujourd'hui, mercredi 18 mai, le premier procès pour crime de guerre depuis l'invasion russe de l'Ukraine débute au petit tribunal de district Solomiansky de Kiev. Un jeune soldat russe, Vadim Chichimarine, est suspecté d'avoir tué un civil de 62 ans qui n'était pas armé et qui était en train de se déplacer à vélo, non loin de son domicile. Le jeune accusé aurait tiré une kalachnikov par la fenêtre à bord d'une voiture dans laquelle il circulait.

L’article