International
Espace

Des embryons de souris cultivés dans l'ISS: une première

Des embryons de souris cultivés dans l'ISS: une première

In this photo taken from video footage released by Roscosmos Space Corporation, Russian cosmonauts Oleg Kononenko and Nikolai Chub conduct a spacewalk outside the International Space Station (ISS), We ...
Keystone
Des embryons de souris ont été cultivés à bord de la station spatiale internationale (ISS) et se sont développés normalement, ont déclaré des scientifiques japonais.
29.10.2023, 15:5029.10.2023, 16:52
Plus de «International»

Ces premiers résultats indiquent qu'il pourrait être possible pour l'homme de se reproduire dans l'espace.

Les chercheurs, dont Teruhiko Wakayama, professeur au centre de biotechnologie avancée de l'université de Yamanashi, et une équipe de l'agence spatiale nippone JAXA, ont envoyé des embryons de souris congelés à bord d'une fusée vers l'ISS en août 2021.

Les astronautes ont décongelé les embryons à un stade précoce à l'aide d'un appareil spécialement conçu à cet effet et les ont cultivés à bord de la station pendant quatre jours. «Les embryons cultivés dans des conditions de microgravité se sont développés normalement en blastocystes», ont indiqué les scientifiques. Les blastocystes sont des cellules qui se développent en foetus et en placenta.

«Capables de prospérer dans l'espace»

L'expérience «a clairement démontré que la gravité n'avait pas d'effet significatif», ont relevé les chercheurs dans une étude publiée en ligne dans la revue scientifique «Science» samedi.

Ils ont également précisé qu'il n'y avait pas de changements significatifs dans l'état de l'ADN et des gènes, après avoir analysé les blastocystes qui ont été renvoyés dans leurs laboratoires sur terre.

Il s'agit de «la toute première étude montrant que les mammifères pourraient être capables de prospérer dans l'espace», ont mis en avant l'université de Yamanashi et l'institut national de recherche Riken dans un communiqué commun publié samedi.

C'est aussi «la première expérience au monde de culture d'embryons de mammifères à un stade précoce en microgravité totale dans l'ISS».

«A l'avenir, il sera nécessaire de transplanter les blastocystes cultivés en microgravité dans l'ISS dans des souris pour voir si les souris peuvent donner naissance» afin de confirmer que les blastocystes sont normaux, ajoute le communiqué.

Dans le cadre de son programme Artemis, la NASA prévoit de renvoyer des humains sur la Lune afin d'apprendre à y vivre à long terme et de préparer un voyage vers Mars, à la fin des années 2030. (chl/ats)

Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
1 / 9
Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
source: shutterstock
partager sur Facebookpartager sur X
Vous allez bientôt pouvoir aller dans l'espace sans fusée
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici la photo qu'on attendait depuis six mois
Samedi, la princesse de Galles a fait sa première apparition en public, depuis son opération abdominale et son diagnostic de cancer. Si la BBC s'est manifestement efforcée de l'exposer le moins possible durant le tour en calèche autour du Mall, Kate s’est affichée souriante et sereine.

La voilà. Enfin. Au milieu des doutes, de la pluie, des éclaircies, des uniformes, des chevaux et des chants irlandais. Kate, comme on ne l'avait plus vue depuis six mois. La princesse de Galles a pris part à la parade militaire de Trooping the Colour. Après un tour en carrosse en compagnie de ses trois enfants, c'est au balcon de Buckingham Palace qu'elle a fait une apparition très attendue, dans un ciel bleu azur.

L’article