DE | FR

Thomas Pesquet est le premier astronaute français à diriger l'ISS

Image: shutterstock
L'astronaute de l'agence spatiale européenne a pris la relève de son co-équipier japonais, qui lui a remis la clé du véhicule spatial lors d'une cérémonie.
05.10.2021, 05:2505.10.2021, 18:02

Thomas Pesquet est devenu lundi le premier astronaute français à prendre les commandes de la station spatiale internationale (ISS). Il doit occuper ce poste à responsabilités jusqu'à son retour sur terre, prévu en novembre.

«Je suis fier de représenter mon pays, là-haut»
Thomas Pesquet

La passation de pouvoir, en images:

Arrivé à bord de l'ISS en avril

L'astronaute de l'agence spatiale européenne (ESA) a pris la relève de son co-équipier japonais Akihiko Hoshide (JAXA), qui lui a remis symboliquement la clé du véhicule spatial lors d'une cérémonie de passation, retransmise sur le site de la NASA. Thomas Pesquet, âgé de 43 ans, est arrivé à bord de la station spatiale en avril pour la deuxième mission en orbite de sa carrière.

A ce poste, Thomas Pesquet sera le responsable des six autres membres avec qui il séjourne actuellement dans l'ISS (trois Américains, deux Russes et un Japonais), ainsi que trois nouveaux membres qui s'apprêtent à décoller de Baïkonour au Kazakhstan pour rejoindre la station et y tourner le premier film de fiction en orbite.

Il devra veiller à la bonne exécution des tâches

Le commandant de l'ISS est celui qui entre quotidiennement en liaison avec le sol et doit veiller à la bonne exécution des tâches assignées aux astronautes (expériences scientifiques, opérations de maintenance, etc.), dans une bonne ambiance. En cas d'urgence, comme un incendie ou une dépressurisation, c'est lui qui a toute autorité pour prendre les décisions.

Ces tâches ne sont pas comparables au pilotage d'un avion, car la station spatiale vole à 400 km au-dessus de la Terre de manière autonome, et les manoeuvres d'orientation sont effectuées depuis le sol. (ats/jch)

On a organisé une fashion week watson et on a jugé nos collègues

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Ils nous tueront toutes»: les Iraniennes ne décolèrent pas
Plus de deux semaines après le décès de Mahsa Amini à la suite de son arrestation par la police des mœurs pour un voile mal ajusté, une vague de protestations continue de déferler sur le pays malgré la répression.

Toujours plus d'écolières et de jeunes femmes descendent dans les rues des villes iraniennes afin de rejoindre la vague de protestations qui secoue le pays, malgré la répression. Dans des scènes inédites pour un pays strictement islamiste, elles sont des milliers à critiquer le régime, risquant une arrestation, ou pire encore, la mort. Selon l'ONG Iran Human Rights, 133 personnes ont été tuées au total lors des manifestations en Iran au cours des deux dernières semaines.

L’article