DE | FR

Le frère de Julian Assange a peur qu'il ne meure d'épuisement

Les partisans de Julian Assange manifestent devant la Haute Cour de Londres, en Grande-Bretagne.
Les partisans de Julian Assange manifestent devant la Haute Cour de Londres, en Grande-Bretagne.Image: sda
L'Australien de 50 ans est recherché aux Etats-Unis pour 18 chefs d'accusation, dont celui d'avoir enfreint la loi sur l'espionnage, après que WikiLeaks a publié des milliers de fichiers secrets en 2010.
14.12.2021, 04:0514.12.2021, 07:10

Le frère de Julian Assange a dit craindre que le fondateur de WikiLeaks ne meure durant la bataille judiciaire contre son extradition du Royaume-Uni aux Etats-Unis. Ce producteur de cinéma a manifesté devant le consulat britannique à Manhattan:

«Je suis très inquiet de ce qui pèse au-dessus de la tête de Julian et qui ne fait qu'augmenter la pression. Nous vivons dans la crainte qu'il ne tienne pas ou qu'il meure carrément durant ce processus judiciaire d'extradition.»

Il était accompagné d'une trentaine de personnes, parmi lesquelles la comédienne américaine Susan Sarandon et le musicien britannique fondateur du groupe Pink Floyd, Roger Waters.

Un micro AVC en prison à la fin du mois d'octobre

Ce n'est pas la première fois que le producteur s'alarme de l'état de santé de son frère âgé de 50 ans. La fiancée de Julian Assange, Stella Moris, a révélé, dimanche, au journal britannique Mail on Sunday qu'il avait souffert à la fin octobre d'un «micro AVC» en prison.

L'Australien est incarcéré dans une prison de haute sécurité près de Londres depuis son arrestation par la police britannique en avril 2019 après avoir passé sept ans reclus à l'ambassade londonienne de l'Équateur, où il s'était réfugié alors qu'il était en liberté sous caution.

«Julian Assange n'est plus l'homme qu'il était quand tout cela a commencé, mais il reste fort et combatif»
Le frère de Julian Assange

Un recours auprès de la cour suprême américaine

Les proches et soutiens du fondateur de WikiLeaks s'expriment après une victoire majeure vendredi des Etats-Unis dans leur bataille pour obtenir son extradition du fondateur de WikiLeaks, la haute cour britannique annulant une décision de première instance qui s'y opposait. Julian Assange entend toutefois former un recours auprès de la cour suprême.

Les Etats-Unis lui reprochent d'avoir diffusé, à partir de 2010, plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan. Poursuivi notamment pour espionnage, il risque jusqu'à 175 ans de prison. (ats/jch)

Ailleurs, sur la planète: La situation des femmes en Afghanistan est toujours aussi grave.

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Réouverture de l'ambassade suisse à Kiev ++ Bombardements en Russie
La Russie a attaqué, jeudi 24 février, l'Ukraine. Suivez les derniers développements de la crise ukrainienne.
L’article