DE | FR
Le milliardaire américain Marc Lore affirme que les premiers citoyens de son projet de ville futuriste pourraient y emménager d'ici neuf ans.
Le milliardaire américain Marc Lore affirme que les premiers citoyens de son projet de ville futuriste pourraient y emménager d'ici neuf ans.Image: twitter

Un milliardaire américain veut lancer sa propre ville futuriste en 2030

Marc Lore affirme que les premiers citoyens de son projet de ville, dont le budget se monte à 400 milliards de dollars, pourraient y emménager d'ici neuf ans.
19.10.2021, 03:2620.10.2021, 05:58

Cinquante mille. C'est le nombre de résidents qu'imagine le milliardaire et l'un des ex-directeurs de la chaîne de supermarchés Walmart (un mélange entre Migros et Coop), Marc Lore, pour sa ville à la fois utopique, futuriste et égalitaire... dont le lancement est prévu pour 2030. Dites bonjour à Telosa!

Et donc, le concept?

L'Américain, qui a quitté ses fonctions au sein de Walmart au début de cette année, a annoncé le mois dernier qu'il envisageait de construire une ville futuriste appelée Telosa. Un nom qui signifie «objectif suprême» en grec ancien. Comme le rapporte Insider, en voici son concept:

  • Offrir à ses citoyens un accès égal à l'éducation, aux soins de santé et aux transports;
  • Les habitants se déplaceront dans des véhicules autonomes;
  • Et la ville fonctionnera grâce à des énergies renouvelables, selon le site internet du projet.

De «l'équitisme»

Par ailleurs, les citoyens de Telosa pourront construire leurs propres maisons et les vendre, mais la ville restera propriétaire du terrain, a également déclaré le milliardaire à USA Today. Il appelle sa vision de l'«équitisme» - un mélange d'égalité et de capitalisme:

«Le seul but de la création d'une ville dans le désert serait de faire en sorte qu'elle appartienne à la communauté, de prendre toute la valeur de la terre et de la rendre aux résidents. Les taxes payées reviendront à la ville pour financer les infrastructures - routes, tunnels et ponts - afin que chacun sache exactement où va son argent»

Le centre-ville futuriste de Telosa pourrait ressembler à cela:

Image: twitter

Un budget à 400 milliards de dollars

Il s'agit d'un projet ambitieux et coûteux: le site internet de Telosa affirme que la première phase de construction coûtera 25 milliards de dollars et que le coût total de la ville dépassera les 400 milliards de dollars (370 milliards de francs).

D'ailleurs, Marc Lore compte sur le financement de sa ville par des investisseurs et des philanthropes, ainsi que par des aides et des subventions gouvernementales.

Il n'y a pas encore de lieu défini pour Telosa, mais quelques régions ont déjà été mentionnées comme étant des possibilités, notamment: Le Nevada, l'Utah, l'Idaho, l'Arizona, le Texas et la région des Appalaches, qui comprend treize Etats dans la partie orientale des Etats-Unis.

Et pour s'y installer, ça se passe comment?

La première phase de Telosa - qui consiste à peupler la ville de 50 000 habitants d'ici 2030 - comprendra probablement un processus de demande via une ou plusieurs applications mobiles, selon le milliardaire.

Les futurs résidents seront choisis à travers un processus de sélection axé sur la diversité et l'inclusion, a encore précisé Marc Lore. Il souhaite déterminer les critères de sélection avec l'aide d'une équipe d'employés et de bénévoles comprenant des architectes, des économistes, des ingénieurs ainsi que des experts climatiques. Tout un programme.

En parlant de construction: La machine qui fabrique des millions de chalets suisses

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Au Vénézuela, l'opposition n'a rien pu faire face au pouvoir de Maduro

Link zum Artikel

«Dix pour cent» reçoit une sacrée distinction américaine

Link zum Artikel

Waukesha: le bilan passe à 6 morts et 62 blessés lors de la parade de Noël

Link zum Artikel

Presque un Américain sur deux ne veut plus faire d'enfant

Link zum Artikel
Face à Omicron, l'OMS déconseille la fermeture des frontières
De nombreux pays interdisent les entrées et les sorties de leur population, afin de lutter contre la propagation du variant Omicron. Une mesure que l'Organisation mondiale de la santé déconseille pour trois raisons principales.

Depuis plusieurs jours, le nouveau variant Covid baptisé Omicron inquiète le monde. A un tel point que de nombreux pays, dont la France et Israël, ont pris la décision de fermer leurs frontières, afin de lutter contre sa propagation.

L’article