DE | FR

Karine Jean-Pierre, noire, homosexuelle, et à la Maison Blanche

Karine Jean Pierre est la première femme ouvertement homosexuelle a monter à ce pupitre.
Karine Jean Pierre est la première femme ouvertement homosexuelle a monter à ce pupitre.Image: sda
Karine Jean-Pierre a écrit une page d'histoire, mercredi, en se présentant au pupitre de la salle de la presse de la Maison Blanche: Elle est devenue la deuxième femme noire à assumer ce rôle prestigieux.
27.05.2021, 05:3927.05.2021, 18:00

Cela n'était pas arrivé depuis des décennies: une femme porte-parole de la Maison Blanche. La première fut Judy Smith, sous la présidence de George H.W. Bush, en 1991.«C'est un grand honneur d'être ici aujourd'hui», a déclaré cette dernière, se disant consciente de la «dimension historique» de sa présence.

Née en Martinique de parents haïtiens, Karine Jean-Pierre est devenue aussi la première femme ouvertement homosexuelle à prendre place, face aux journalistes, sur la prestigieuse estrade de la James S. Brady Press Briefing Room.

Un parcours avec Obama, Biden et ...100% démocrate

Le Washington Post retrace son parcours. Longtemps figure du milieu associatif, la quadragénaire francophone a travaillé sur les deux campagnes de Barack Obama (2008 et 2012) puis sur celle de Joe Biden en 2020 avant de rejoindre son équipe à la Maison Blanche.

«Je suis tout ce que Donald Trump déteste»
Karine Jean-Pierre

«Je suis une femme noire, je suis homosexuelle, je suis une mère» lance-t-elle. Mes deux parents sont nés à Haïti et ils sont venus ici pour le rêve américain», explique-t-elle. Elle explique vouloir être en position d'expliquer un jour à sa fille ce qu'elle avait fait, comment elle s'était mobilisée, face à la «folie» de la présidence Trump. (ga/afp)

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Un musée londonien va restituer des œuvres pillées au 19e siècle
Le musée Horniman va restituer des œuvres volées par la force au Nigeria.

Environ 72 artefacts pillés en 1897 pendant une incursion militaire britannique dans la ville de Benin City vont être restitués au Nigeria. C'est ce qu'a annoncé dimanche le musée Horniman de Londres.

L’article