DE | FR
Bild

La drogue sauve Amazon d'une grave pénurie de livreurs

Amazon manque de main-d'oeuvre aux Etats-Unis. Pour combattre ce fléau, la firme de Jeff Bezos a décidé d'assouplir une règle liée à la consommation de drogue de ses potentiels futurs employés.



Amazon est actuellement confrontée à un problème potentiellement crucial, vu la nature de son commerce: Une grave pénurie de livreurs. Heureusement, la firme américaine semble déjà avoir trouvé une solution. Recruter des fumeurs de marijuana.

Si le lien entre la drogue et les colis vous échappe, voici l'explication. Selon des documents internes consultés par Bloomberg, Amazon a demandé à ses compagnies de transport partenaires de ne plus soumettre leurs employés à un test de dépistage du THC, et de le faire savoir.

Ce type de contrôle réduit de 30% le nombre de travailleurs potentiels. Le supprimer peut en revanche augmenter le nombre de candidats de 400%, assure le géant du commerce, sans préciser d'où il a sorti ces chiffres.

Et ça fonctionne. Une société partenaire a déclaré que le nombre de candidats a effectivement augmenté, après qu'elle a laissé tomber le dépistage de l'herbe pour ne cibler que drogues dures.

Prendre la route défoncé

Mais pas tout le monde se réjouit, est la raison est assez logique: Normalement, drogue et conduite ne font pas bon ménage. Certains employeurs craignent notamment que leurs livreurs ne decident de s'allumer un pétard avant de prendre la route. Avec toutes les conséquences que ça implique sur le plan légal et de la sécurité. L'un des employeurs résume:

«Si l'un de mes chauffeurs a un accident et tue quelqu'un et que le test est positif, c'est mon problème, pas celui d'Amazon»

Quoi qu'il en soit, Amazon a trouvé une manière très subtile de défendre son approche. Elle a déclaré que les tests de dépistage de la marijuana ont affecté de manière disproportionnée les communautés de couleur, freinant ainsi la croissance de l'emploi. (asi)

Les incendies aux Etats-Unis

1 / 12
Les incendies aux Etats-Unis
source: sda / noah berger
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Amazon part en guerre contre les faux avis sur les réseaux

La multinationale de Jeff Bezos demande notamment à Facebook de mieux lutter contre la circulation de faux commentaires. Et c'est pas encore gagné.

Les avis frauduleux et mensongers sur des produits vendus par Amazon sont depuis longtemps un problème pour l'entreprise américaine. Elle affirme en avoir supprimé plus de 200 millions l'année dernière, avant qu'ils ne puissent être vus par les consommateurs. La plupart ont été repérés par une technologie de détection proactive, précise The Independent.

Mais Amazon se dit de moins en moins capable de réguler seul ces commentaires. La raison: le nombre croissant de personnes qui tentent de …

Lire l’article
Link zum Artikel