DE | FR

Crise des opiacés: 1,1 milliard et ils échappent au procès

Un accord signé par l'Etat de New York va permettre aux distributeurs de médicaments américains de se retirer du procès en cours sur la crise des opiacés.
20.07.2021, 16:3920.07.2021, 16:56

L'Etat de New York a annoncé mardi un nouvel accord à l'amiable, d'une valeur de 1,1 milliard de dollars, avec trois gros distributeurs américains de médicaments. Ceux-ci sont accusés d'avoir contribué à la crise des opiacés.

Retrait des trois distributeurs

Cet accord a été annoncé par la procureure de l'Etat de New York. Il concerne les distributeurs:

  • McKesson
  • Cardinal Health
  • Amerisource Bergen

Il intervient alors qu'un autre accord à l'amiable, plus large, entre ces trois distributeurs, le laboratoire Johnson & Johnson et de nombreux Etats américains et collectivités locales, serait sur le point d'être trouvé.

26 milliards de dollars

Cet accord national, en gestation depuis octobre 2019, pèserait quelque 26 milliards de dollars.

L'accord est le plus important obtenu jusqu'ici par l'Etat de New York. Il permet aux trois distributeurs de se retirer du procès actuellement en cours.

La procureure avait déjà annoncé fin juin un accord avec Johnson & Johnson, d'une valeur de 230 millions de dollars, permettant également à ce laboratoire d'échapper au procès à Long Island.

500 000 morts en 20 ans

La promotion incisive, à partir du milieu des années 1990, de médicaments anti-douleurs très addictifs est considérée par beaucoup comme le déclencheur de la crise des opiacés. De grands laboratoires - dont Johnson & Johnson - font l'objet de poursuites au civil, ainsi que les principaux distributeurs américains, réseaux de pharmacies et de médecins.

A l'origine de plus de 500'000 morts par overdoses en 20 ans aux Etats-Unis, la crise s'est aggravée pendant la pandémie, avec plus de 93'000 personnes mortes d'overdoses souvent liées aux opiacés en 2020, selon des statistiques publiées mercredi dernier. (sda/awp/ats/afp)

Vidéos des inondations à New York

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'agresseur de Salman Rushdie plaide «non coupable» pour tentative de meurtre
L'homme qui a gravement blessé l'écrivain Salman Rushdie, en le poignardant lors d'une conférence littéraire vendredi, a été présenté samedi soir à un juge de l'Etat de New York.

Le jeune Américain d'origine libanaise a plaidé «non coupable» de «tentative de meurtre». Menacé de mort depuis une «fatwa» de l'Iran datant de 1989, un an après la publication des Versets sataniques, Salman Rushdie, 75 ans, a été poignardé une dizaine de fois au cou et à l'abdomen.

L’article