DE | FR

A l'ouverture du procès pour George Floyd, le jury endure son agonie

Image: sda
Le procès de l'ancien policier Derek Chauvin, inculpé pour le meurtre de George Floyd, s'est ouvert à Minneapolis et devrait durer quatre semaines.
30.03.2021, 07:04

«I can't breathe» («je ne peux pas respirer»). La planète entière a déjà vu ces images. Mais à l’ouverture du procès de l’ex-policier Derek Chauvin, jugé pour le meurtre de George Floyd, le jury a enduré l’intégralité des neuf minutes et 29 secondes d’une vidéo insoutenable.

«I can't breathe», il le répète a 27 reprises. Cet Afro-Américain avait été interpellé après avoir acheté des cigarettes avec un billet contrefait. Menotté et immobilisé au sol, avec le genou de Derek Chauvin pressant sur son cou, l'homme meurt par suffocation.

Sur cet enregistrement qui a fait le tour du monde, George Floyd râle, halète, supplie, avant de perdre connaissance. Les images de son calvaire ont suscité des manifestations géantes à travers les Etats-Unis, mais aussi en Asie et en Europe.

«Derek Chauvin a trahi son serment de policier et a fait un usage excessif et déraisonnable de la force »
Le procureur Jerry Blackwell

L'avocat de Derek Chauvin a pour sa part assuré que son client avait agi conformément à sa formation. Il a demandé aux jurés de se concentrer sur les faits, loin de toute considération politique. Juste avant l'audience, la famille de George Floyd avait au contraire souligné la dimension «historique» de ce procès.

«C'est l'Amérique qui est en procès»

C'est «un référendum sur le chemin parcouru par l'Amérique dans sa quête d'égalité et de justice pour tous», a déclaré Ben Crump, l'avocat de la famille Floyd. «Chauvin est sur le banc des accusés, mais c'est l'Amérique qui est en procès», a renchéri le révérend Al Sharpton, un militant des droits civiques qui, avec les proches de George Floyd.

La défense se concentre sur le fentanyl détecté dans l’organisme de George Floyd

La défense a mis l’accent sur les événements qui ont précédé l’interpellation. L’avocat Eric Nelson a rappelé aux 12 jurés que le gérant de la supérette avait demandé à George Floyd de rendre les cigarettes ou de payer avec un véritable billet. Qu’il avait signalé que Floyd «avait l’air ivre» lors de son appel à la police.

Eric Nelson a promis qu’il présenterait des éléments prouvant que George Floyd a avalé de la drogue pour la dissimuler à la police. Une «speedball», un mélange de méthamphétamine et fentanyl. L’avocat insiste que George Floyd est mort, selon lui, d’une «arythmie cardiaque résultant de son hypertension due à une ingestion de ces drogues.» Le procès qui devrait durer quatre semaines, va apporter son lot de détails pour mieux comprendre les faits. (ats/ga)

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le mystère de la mort subite du nourrisson est presque résolu
Elle semblait être une tragédie inexplicable, mais selon des chercheurs australiens la mort subite du nourrisson est due a une carence d'enzyme dans le cerveau de certains nouveau-nés. Et le tabagisme a aussi sa part de responsabilité.

Le phénomène de mort subite du nourrisson est probablement la plus grande peur des nouveaux parents. Si bien qu'ils se tiennent parfois près du berceau pendant la nuit afin de vérifier si le bébé respire encore.

L’article