DE | FR
source: shutterstock/keystone

Les Etats-Unis et le Mexique renouent le dialogue après le mandat de Trump

Lors d'une discussion par visioconférence, Joe Biden et Andres Manuel Lopez Obrador ont parlé de la régulation de l'immigration à la frontière entre Etats-Unis et Mexique.
30.04.2022, 09:5130.04.2022, 11:26

Le président américain Joe Biden et son homologue mexicain Andres Manuel Lopez Obrador se sont entretenus par visioconférence vendredi pour discuter des flux d'immigration «sans précédent» à la frontière des deux pays, un casse-tête pour l'administration américaine avant les élections de mi-mandat.

L'immigration au cœur des discussions

L'appel d'un peu plus de 50 minutes, entamé à 13h06 (19h06 suisses), selon la Maison Blanche, met la lumière sur les relations de plus en plus complexes entre les deux voisins. Etats-Unis et Mexique sont liés de manière inextricable pour ce qui est du commerce, mais aussi des migrations légales comme illégales, et du trafic de stupéfiants.

La situation déjà compliquée à la frontière américano-mexicaine a été encore remise au centre de l'attention récemment avec la volonté annoncée de Joe Biden de mettre fin au «Title 42», un dispositif lié au Covid-19 qui permet depuis deux ans l'expulsion immédiate des migrants arrêtés à la frontière.

Après la visioconférence de vendredi entre les présidents américain et mexicain, la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki, a affirmé que:

«Une grande partie de la conversation a porté sur les migrations et sur le travail continu de coordination économique, et sur les mesures à prendre pour réduire l'immigration le long de la frontière.»

Un communiqué de la Maison Blanche dans la soirée a indiqué que:

«Compte tenu des flux sans précédent de migrants de tout l'hémisphère vers nos deux pays, les présidents ont réitéré la nécessité de construire des outils plus solides pour gérer les poussées migratoires régionales. A cette fin, ils ont convenu de renforcer notre collaboration pour soutenir des efforts justes, humains et efficaces pour réduire la migration irrégulière.»

«Défis monumentaux» à travers le monde

La Maison Blanche assure que Joe Biden veut mettre en avant son désir de coopérer avec le président Lopez Obrador, en contraste, selon elle, avec l'approche peu amène de Donald Trump. «Au cours de l'année passée, nous avons travaillé très dur pour reconstruire la relation bilatérale», a déclaré un haut responsable américain à la presse, sous couvert d'anonymat.

Et selon Jen Psaki, «le ton de l'appel était très constructif». Elle a affirmé que:

«Ce n'était pas un appel où le président Biden menaçait le président mexicain de quelque manière que ce soit»

Avec le spectre d'une défaite aux législatives de mi-mandat planant au-dessus des démocrates, la question de l'immigration illégale était au sommet de l'agenda des discussions.

Selon le haut responsable américain, des «défis monumentaux» à travers le monde – allant de la crise climatique à la guerre en Ukraine, en passant par l'insécurité alimentaire – étaient à l'origine de «niveaux de migration sans précédent».

Le ministre mexicain se rendra à Washington

A l'issue de la rencontre, le président mexicain a indiqué sur Twitter que son ministre des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, se rendrait lundi à Washington «pour avancer sur des sujets de coopération pour le développement et sur le sommet des Amériques» qui doit réunir en juin à Los Angeles les pays du continent américain.

Le président mexicain doit lui-même se rendre du 5 au 9 mai en Amérique centrale et à Cuba, avec des étapes dans les trois pays d'où partent des caravanes de migrants (Guatemala, Salvador, Honduras).

Ce déplacement est assez exceptionnel pour un président qui a peu voyagé à l'étranger depuis son arrivée au pouvoir fin 2018. Lopez Obrador a effectué trois visites aux Etats-Unis. (sas/ats)

D'autres news aux Etats-Unis: les incendies

1 / 12
Les incendies aux Etats-Unis
source: sda / noah berger
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Une mobilisation secrète? Poutine cherche désespérément des soldats
Sa guerre contre l'Ukraine est loin de se dérouler comme prévu, mais Vladimir Poutine a jusqu'à présent refusé une mobilisation générale. L'armée russe fait désormais appel à des vétérans et des réservistes.

Poutine ne pourra pas gagner sa guerre contre l'Ukraine avec des garçons de 18 ans inexpérimentés et il semble en être conscient. Au lieu d'enrôler de jeunes recrues dans le cadre d'une mobilisation générale, l'armée russe mise désormais sur les réservistes et les vétérans. Les indices d'une mobilisation secrète se multiplient.

L’article