DE | FR
Image: shutterstock

San Francisco a dépensé des millions sur l'esthétique de ses poubelles

Plutôt que d'utiliser des modèles prêts à l'emploi, la ville californienne a préféré concevoir des boîtes à ordures qui auront coûté des milliers de dollars.
04.10.2021, 06:1404.10.2021, 09:32

Fin 2018, San Francisco s'est mise à poursuivre une étrange quête pour la poubelle parfaite: quatre ans plus tard, un montant total de 427 500 dollars a déjà été alloué pour produire 15 prototypes de poubelles.

Tout cela pour qu'en fin de compte, la ville connue autant pour ses milliardaires de la tech' que pour ses sans-abris dépense des millions de dollars pour produire sur mesure plus de 3300 poubelles publiques.

Mais que s'est-il passé pour en arriver là?

Comme l'explique le San Francisco Examiner, lors d'un sondage interne lancé en 2018, le département des travaux publics a estimé que les poubelles en place ne répondaient plus à une liste de caractéristiques:

  • Une poubelle intérieure roulante pour faciliter le fait de devoir les vider;
  • Un capteur pour alerter les travailleurs lorsqu'une poubelle est pleine;
  • Une durabilité assez résistante à la vie urbaine;
  • Une esthétique à la hauteur de la splendeur de la ville et qui ne se «fondent plus dans le paysage», les rendant invisibles à la population.

Pour les autorités de San Francisco, cette poubelle n'était pas assez belle:

pinterest
pinterest

«Monsieur Propre» et un parfum de corruption

Le projet de poubelles hors de prix était un projet passionné d'un certain Mohammed Nuru, l'ancien directeur des travaux publics, qui est également au centre d'un scandale de corruption déterré grâce à une enquête menée par le FBI.

Celui que certains habitants désignent par le surnom «Monsieur Propre» risque des décennies de prison, s'il est reconnu coupable d'avoir accepté des pots-de-vin et d'avoir encouragé la corruption. Mais malgré toute cette polémique, des dirigeants de la ville se sont montrés déterminés à honorer son héritage, en réalisant son rêve de poubelle. Jusqu'à ce que la presse s'empare de l'affaire, alertant ainsi l'opinion publique.

San Francisco semble enfin retrouver la raison

De nombreux habitants sont ensuite montés au créneau pour se plaindre que San Francisco avait déjà perdu assez de temps et d'argent avec ses «précieuses» poubelles. Ils ont demandé à la nouvelle équipe dirigeante de la ville d'abandonner ce projet farfelu et d'acheter des modèles de poubelles moins chers.

En face, les autorités ont enfin annoncé qu'ils allaient arrêter de gaspiller l'argent des contribuables, afin de se concentrer sur des problèmes locaux plus urgents comme les sans-abri, la dépendance aux opioïdes et la criminalité.

Pendant ce temps-là, à Lausanne: C'est quoi James Bond?

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

5 initiatives du monde sportif pour sauver la planète

Le FC Nantes a présenté cette semaine son nouveau maillot écolo. L'occasion de faire un petit tour de démarches vertes en sport.

Le FC Nantes innove. Le club français de Ligue 1 a présenté cette semaine son nouveau maillot pour la saison 2021-2022, et il est particulier: c'est le premier à être recyclé, consigné et recyclable.

Chaque chandail est fabriqué grâce à 13 bouteilles en plastique de 0,5 litre, recyclées. Il y a une consigne de 10 euros sur chacun d'entre eux, que les supporters toucheront s'ils le ramènent à la boutique du club. Et en cas de dépôt, les maillots auront une deuxième vie: ils seront …

Lire l’article
Link zum Artikel