DE | FR

Devant le Congrès, Joe Biden vante le retour de l'Amérique

epa09166678 US President Joe Biden addresses a joint session of Congress, with Vice President Kamala Harris and House Speaker Nancy Pelosi (D-Calif.) behind him, at the Capitol in Washington, DC, USA, 28 April 2021. The speech was Biden's first since taking office in January.  EPA/MELINA MARA / POOL

L'administration Biden a su faire ses preuves lors des 100 premiers jours... Image: sda

Lors de son premier discours devant le Congrès, mercredi soir, le président américain a mis en avant les succès de son début de mandat, et notamment contre le covid-19, ainsi que ses réformes pour les familles américaines et l'emploi.



«Les États-Unis repartent de l'avant», «nous sommes de retour», Joe Biden est ovationné comme une rock-star lors de son discours devant le Congrès à Washington, mercredi 28 avril.

Le président américain est apparu devant un public spécialement sélectionné afin de respecter les mesures de restrictions liées à l'épidémie de coronavirus, composé de démocrates et de républicains.

Pour la première fois dans l'histoire, deux femmes avaient pris place derrière lui, dans le champ des caméras. Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre, et Kamala Harris, devenue en janvier la première femme à accéder à la vice-présidence. «Il était temps», a-t-il lâché après les avoir introduites.

"Je peux dire que l'Amérique repart de l'avant. Il y a cent jours, la maison était en feu", mais elle "est prête à redécoller" grâce aux plans de sauvetage et de réformes adoptés

À la tribune, le président démocrate a vanté les «progrès extraordinaires» réalisés aux États-Unis lors de ses 100 premiers jours de mandat face aux crises sanitaire et économique.

30 % de la population totalement vaccinée

Parmi ces succès, le chef d'État a insisté sur celui «logistique» de la vaccination. Il rappelle qu'il y a eu davantage de personnes vaccinées que promis. Plus de 96 millions de personnes, soit près de 30 % de la population, sont considérées comme totalement vaccinées.

Un plan pour l'emploi

Une fois ce bilan claironné, le président a évoqué l'avenir. Et pour lui, il passe par la création d'emplois pour moderniser les routes, construire des ponts et les aéroports...

«Après 100 jours de sauvetage et de renouvellement, l'Amérique est prête à décoller. Nous travaillons à nouveau. Rêvons à nouveau. Nous découvrons à nouveau. Nous dirigeons à nouveau le monde.» joe biden

Se posant en défenseur de la classe moyenne, Joe Biden a vanté un gigantesque plan d'investissement visant à créer «des millions d'emplois» pour les Américains qui se sentent tenus à l'écart.

Un plan à 4 000 milliards de dollars

Il vante alors un nouveau plan de dépenses et de crédits d'impôt, qui, avec le projet de développement des infrastructures, totalise environ 4 000 milliards de dollars. En outre, il défend un salaire minimum à 15 dollars l'heure.«Personne travaillant 40 heures par semaine ne devrait être en dessous du seuil de pauvreté», lance-t-il.

Une fermeté diplomatique

Revenant sur un autre sujet de société brûlant, le président a appelé le Sénat à adopter dès mai un vaste projet de réforme de la police. A l'occasion de l'anniversaire de la mort de l'Afro-Américain George Floyd, sous le genou d'un policier blanc.

Ne pas «chercher le conflit avec la Chine»

Sur le front diplomatique, Joe Biden a martelé sa fermeté vis-à-vis de Pékin et de Moscou, tout en disant prêt au dialogue. Assurant ne pas «chercher le conflit avec la Chine», il a insisté sur le fait qu'il était «prêt à défendre les intérêts américains dans tous les domaines».

En somme, cette nuit, l'image de vieux politicien peu enclin à l'action, véhiculée par l'opposition républicaine durant la campagne électorale, en a pris un coup... (ga)

Ce discours marque les 100 premiers jours du président Biden

abspielen

Vidéo: YouTube/ABC News

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Biden lâche du lest sur l'immigration après des critiques de son camp

Après un tollé dans le camp démocrate, le président américain a fixé pour cette année le seuil de réfugiés à 62 500 contre 15 000 auparavant.

Biden a dû forcer un peu plus son virage à gauche concernant sa politique migratoire. Pour l'année suivante, il a même fixé un seuil de 125 000 réfugiés, tout en soulignant que cet objectif, comme celui de l'année en cours, serait «difficile à atteindre».

Sa décision, mi-avril, de conserver temporairement le plafond historiquement bas de 15 000 personnes fixé par Donald Trump avait provoqué un tollé au sein du camp démocrate. Le président démocrate de la commission des Affaires …

Lire l’article
Link zum Artikel