DE | FR

Un homme meurt plaqué au sol par des policiers en Californie

Pour les policiers, Mario est mort d'une «urgence médicale».
Pour les policiers, Mario est mort d'une «urgence médicale».Image: sda
Mario Gonzalez a été maintenu au sol pendant plus de cinq minutes. Des circonstances qui rappellent le meurtre de George Floyd l'an dernier à Minneapolis, asphyxié par la pression du genou du policier Derek Chauvin.
29.04.2021, 02:0929.04.2021, 05:56

Les circonstances du décès le 19 avril de Mario Gonzalez, 26 ans, à Alameda, près de San Francisco, rappellent douloureusement celles du meurtre de George Floyd l'an dernier à Minneapolis. La police d'Alameda a dans un premier temps affirmé que Mario Gonzalez était mort d'une «urgence médicale», promettant une enquête transparente et indépendante sur les faits.

La famille du jeune homme a catégoriquement rejeté cette explication, après avoir visionné la vidéo de l'arrestation. «Ce que j'ai vu est différent de ce qu'on m'a dit», a déclaré Gerardo Gonzalez, le frère de la victime, cité par la chaîne de télévision locale KTVU. «L'urgence médicale est due au fait qu'ils se tenaient sur son dos pendant qu'il gisait au sol», conclue t-il.

Caméra piéton d'un des fonctionnaires de police

La vidéo, tournée par la caméra piéton d'un des fonctionnaires de police, montre les agents tenter de menotter Mario Gonzalez dans un jardin public, après que l'homme ne leur a pas tendu ses papiers d'identité. Les policiers, pour le maîtriser, le plaquent alors au sol.

«Je n'ai rien fait»
Mario Gonzalez, peu avant de perdre connaissance.

L'un d'eux exerce une longue pression avec son genou sur l'omoplate de Mario Gonzalez, un autre appuyant avec son coude sur son dos. «Je n'ai rien fait», gémit-il, alternant hurlements et râles, avant de perdre conscience. Constatant sa détresse vitale, les agents entament un massage cardiaque, en vain. (ga)

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
De sa prison, Alexeï Navalny continue à dénoncer la propagande de Poutine
Condamné en mars à neuf ans de détention en «régime sévère», Alexeï Navalny, principal opposant russe au régime du président russe, a fait appel. Depuis sa prison, il ne mâche pas ses mots pour dénoncer la guerre en Ukraine.

Un tribunal de Moscou a commencé à examiner en appel la condamnation de Navalny pour «escroquerie». Bien qu'il soit emprisonné depuis janvier 2021, le farouche opposant politique n'a jamais cessé de dénoncer la propagande du maître du Kremlin.

L’article