larges éclaircies
DE | FR
International
Europe

Bruxelles veut retirer les «visas dorés» aux oligarques russes

Ursula von der Leyen president of the European Commission
Ursula von der Leyen, présidente de la Commission Européenne.Image: Shutterstock

Les oligarques russes bénéficient de «visas dorés» et c'est un problème

Bruxelles demande de révoquer, sans délai, la citoyenneté européenne qui aurait été octroyée à des Russes ou Biélorusses tombés sous le coup des sanctions.
31.03.2022, 17:5231.03.2022, 18:07
Plus de «International»

Lundi, La Commission Européenne a demandé aux pays membres le retrait immédiat des «visas dorés» accordés aux Russes visés par les sanctions suite à l'invasion de l'Ukraine, relate le média Les Echos. Londres a, quant à elle, pris de l'avance et ne propose plus de telles offres depuis février.

Que sont ces fameux «visas dorés»?

Une dizaine de pays membres de l'Union européenne (UE) proposent un programme offrant des passeports qui accordent un droit de résidence et parfois la nationalité, en échange d'un certain montant d'investissements. Ces «visas dorés» ont beaucoup profité notamment aux Russes et aux Biélorusses souhaitant entrer facilement dans l'UE et au Royaume-Uni (quand il était encore membre de cette dernière).

«Certains ressortissants russes ou biélorusses qui font l'objet de sanctions ou soutiennent de manière significative la guerre en Ukraine pourraient avoir acquis la citoyenneté de l'Union européenne ou un accès privilégié à l'Union, y compris pour voyager librement dans l'espace Schengen, dans le cadre de ces programmes»
La Commission Européenne.

Pour faire face à ce problème, Bruxelles demande de retirer instamment la citoyenneté accordée aux ressortissants russes ou biélorusses figurant sur la liste noire de l'UE. Y est inscrite près de 700 personnalités politiques, hommes d'affaires et militaires accusés de soutenir le Kremlin.

Le Royaume-Uni, en tête

Le Royaume-Uni, qui faisait partie de l'Europe avant le Brexit, a mis fin au programme de «visas dorés» en février, lors d'une campagne. Celle-ci visait à «arrêter les élites corrompues qui menacent notre sécurité nationale et font circuler l'argent sale dans nos villes», avait déclaré Priti Patel, Secrétaire d'Etat.

Selon la ministre de l'Intérieur, huit des oligarques russes soumis aux sanctions ont été identifiés comme possesseur de ces «visas dorés» au Royaume-Uni, écrit The Guardian. Depuis l'introduction du programme, en 2008, 2581 de ces documents ont été délivrés à des citoyens russes.

«Nous devons maintenant savoir combien d'autres personnes qui ont reçu des visas dorés doivent leur richesse au régime de Poutine, et pourquoi le gouvernement ne les a pas sanctionnés également. Les ministres doivent arrêter de traîner les pieds et enfin publier l'examen de ces visas.»
Priti Patel, Secrétaire d'Etat.

Certains pays européens ont réagi

La Bulgarie, la Grèce ou encore Malte ont tous suspendu ou définitivement mis fin au programme permettant aux oligarques russes de profiter d'une entrée facilitée sur le territoire.

La Commission européenne a néanmoins assuré ne pas savoir combien de personnes visées par les sanctions sont en possession de ces fameux passeports. Le Parlement évaluait encore récemment à plus de 130 000, le nombre de personnes ayant obtenu la citoyenneté ou la résidence européenne en échange d'investissements ou de placements.

Depuis 2014, le montant total d'investissement estimé serait de 21,8 milliards d'euros. (sia)

La guerre en Ukraine en images
1 / 18
La guerre en Ukraine en images
Un bâtiment en flammes après un bombardement russe, Kiev.
partager sur Facebookpartager sur X
Les kangourous d'un zoo de Kharkiv en Ukraine ont été sauvés
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine ignore «l’appel à l’aide» de son allié
Le discours de Poutine sur l'état de l'Union était très attendu. Le chef du Kremlin a créé la surprise à Moscou parce qu'il a décidé d'ignorer un sujet très important.

Vladimir Poutine ne cessera donc jamais de nous étonner. Dans son discours sur l'état de l'Union, il a abordé de nombreux sujets: la guerre en Ukraine, la situation économique et les problèmes démographiques de la Russie. Il a aussi menacé les alliés de Kiev: le déploiement de troupes occidentales dans le pays, vaguement évoqué par son homologue français Emmanuel Macron, présente un «risque réel de conflit nucléaire», a assuré le chef du Kremlin.

L’article