International
F-35

L'aviation américaine a (encore) dû clouer au sol ses F-35

L'aviation américaine a (encore) dû clouer au sol ses F-35

Un potentiel problème technique sur le siège éjectable de l'avion a provoqué la mise hors service temporaire de plusieurs F-35 américains. Alerté du problème, Israël a fait de même.
05.08.2022, 09:3005.08.2022, 11:34
Plus de «International»

Vendredi 29 juillet était peut-être un moment favorable pour attaquer les Etats-Unis. Ce jour-là, l'Air combat command (ACC) de l'aviation américaine a été forcé de clouer au sol une large partie de sa flotte de F-35. Oui, l'avion de chasse de cinquième génération que la Suisse va acheter et qui multiplie les bourdes ces derniers temps.

epa10036149 Italian Air Force multirole combat aircraft F-35 during defense operation Air Policing Northern Lightning III led by NATO in Keflavik Air Base, Iceland, 26 June 2022 (issued 27 June 2022). ...
L'aviation américaine a dû clouer au sol plusieurs F-35 vendredi 29 juillet.Image: sda

Cette fois, le problème concernait le siège éjectable de l'aéronef, conçu et fabriqué par la marque Martin-Baker. Concrètement, la cartouche explosive servant à extraire le pilote en cas d'urgence pouvait présenter des défauts et ne pas fonctionner comme prévu, rapporte le site spécialisé Breaking defense, qui a sorti l'info.

Une porte-parole a confirmé la mise hors service temporaire d'une partie des 113 F-35 contrôlés par l'Air combat command. L'armée américaine dispose au total d'environ 400 exemplaires de l'avion furtif, dont 349 appartiennent aux forces aériennes. On ignore combien d'entre eux ont été concernés.

33 avions à l'arrêt en Israël

Des vérifications techniques des cartouches en question étaient déjà en cours. Pourtant, «par excès de prudence», l'ACC a décidé d'accélérer le processus d'inspection, ce qui a débouché sur l'arrêt des avions le 29 juillet.

Le même jour, un autre commandement de l'armée de l'air américaine, l'Air education and training command (AETC), annonçait avoir également suspendu les opérations de ses F-35 pour les mêmes raisons.

De son côté, le bureau de programme F-35 assure avoir pris des mesures. Parallèlement, il a informé les clients internationaux du problème dont peuvent souffrir les sièges éjectables des aéronefs. Pas moins de treize pays ont acheté l'avion ou comptent le faire.

Israël, qui en possède 33, a suivi l'exemple des Etats-Unis: un jour après la révélation du problème, le pays a décidé de mettre temporairement hors service l'entièreté de sa flotte, rapporte le Times of Israël.

Résultat, les 33 avions ont dû être cloués au sol le temps de procéder à des «examens stricts et minutieux». Pendant cette phase, l'utilisation des F-35 pouvait toujours être déterminée au cas par cas.

Pénurie de moteurs

Ce n'est pas la première fois que des F-35 se trouvent dans l'impossibilité de voler. En février 2022, 36 exemplaires de l'aviation américaine étaient cloués au sol à cause d'une pénurie de moteurs, due à des problèmes de maintenance et réparation. Les avions concernés ne disposaient tout simplement pas de réacteur.

Bien qu'il vienne s'ajouter à la longue liste des défaillances dont souffre le F-35, le problème des sièges éjectables semble plus généralisé. Une large partie de la flotte des avions de la marine militaire américaine serait également concernée.

Selon Breaking defense, les vols de F/A-18B/C/D Hornets, F/A-18E/F Super Hornets, E/A-18G Growlers, ainsi que des T-45 Goshawk et F-5 Tiger II d'entraînement ont également été suspendus. (asi)

Un bateau plein de hashish échoue sur une plage, les touristes le pillent
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
La justice de l'ONU ordonne à Israël de stopper «immédiatement» son offensive
L'une de plus haute juridiction de l'ONU a ordonné vendredi à Israël de cesser son offensive à Rafah et exige du Hamas la libération des otages.

L'organe judiciaire principal des Nations Unies a ordonné vendredi à Israël de stopper son offensive militaire à Rafah, une décision susceptible d'ajouter à la pression internationale en faveur d'une trêve après plus de sept mois de guerre. Au Hamas, la CIJ demande la «libération immédiate et inconditionnelle» des otages retenus à Gaza.

L’article