DE | FR

500 millions de données sur le Net, Facebook accusé de «négligence absolue»

Bild

Des données de 500 millions d'utilisateurs Facebook volées en 2019 ont été publiées sur le Net. Du piratage et des arnaques sont à craindre.



«Les archives concernant 533 millions de comptes Facebook viennent d'être divulguées gratuitement», a tweeté samedi matin Alon Gal, directeur technique de l'agence anti-cybercriminalité Hudson Rock, fustigeant l'«absolue négligence» de Facebook.

«Ceci signifie que si vous avez un compte Facebook, il est extrêmement probable que le numéro de téléphone associé ait été diffusé.»

Ces données comprennent notamment numéro de téléphone, nom complet, date de naissance et, pour certains comptes, adresse e-mail, selon Business Insider. Des personnes mal intentionnées «vont certainement utiliser ces informations pour des arnaques, du piratage et du marketing», a relevé l'expert en cybercriminalité.

«Il s'agit de données anciennes» dont la fuite avait déjà été rapportée dans les médias en 2019. Nous avons trouvé et réparé ce problème en août 2019»

Un porte-parole de Facebook

Désormais, ces données sont en ligne. Le site Business Insider affirme avoir pu vérifier que certains numéros de téléphone fuités appartenaient toujours aux propriétaires des comptes Facebook concernés. Près de 20 millions de comptes français et 32 millions de comptes américains pourraient être concernés.

Ce n'est pas la première fois que des données de millions d'utilisateurs du premier réseau social - qui compte près de 2.8 milliards d'utilisateurs mensuels - se trouvent mises en ligne. (ats/afp)

Plus d'articles sur le thème «High-Tech»

Facebook veut tout faire pour ressembler à Clubhouse

Link zum Artikel

Fuite de données Facebook: 3 raisons pour ne pas les prendre à la légère

Link zum Artikel

Gucci vend douze francs des baskets qui n'existent pas

Link zum Artikel

Un collectionneur de crypto-art nous explique son délire

Link zum Artikel

Des pirates chinois chassent les Ouïghours sur Facebook

Les pirates ciblent des centaines de militants, journalistes et dissidents ouïghours vivant à l'étranger.

Des groupes de hackers chinois utilisent Facebook et d'autres sites et applications mobiles pour piéger et espionner des Ouïghours. Facebook l'a affirmé mercredi 24 mars, sans attribuer ces pratiques au gouvernement.

Les pirates ciblent des centaines de militants, journalistes et dissidents ouïghours vivant à l'étranger. Ils les incitent à cliquer sur des liens et sites web piégés qui infectent leurs ordinateurs ou smartphones avec des logiciels d'espionnage, selon la société californienne.

Les …

Lire l’article
Link zum Artikel