DE | FR

Facebook stoppe une campagne anti-vax russe

Le réseau social a démantelé une opération de désinformation russe qui cherchait à discréditer les vaccins AstraZeneca et Pfizer/BioNTech.



Facebook, régulièrement accusé de contribuer à la diffusion massive de désinformation, tenterait-il de se racheter une image? Le groupe californien a entrepris un grand ménage en supprimant un réseau de faux comptes qui tentait de recruter des influenceurs pour discréditer certains vaccins.

Et c'est justement cela qui a précipité la détection de l'opération. En mai dernier, plusieurs personnalités françaises et allemandes, actives dans le domaine de la santé et des sciences, avaient dénoncé des offres reçues pour dénigrer le vaccin Pfizer contre rétribution.

Une agence britannique bidon

Derrière ce réseau de faux profils: Fazze, un cabinet britannique de communication appartenant à une société basée en Russie appelée AdNow.

L'agence était chargée de diffuser le plus largement possible des articles trompeurs et pétitions sur différents forums et réseaux. A savoir:

Cela, via des faux comptes, mais aussi des influenceurs en leur proposant des sommes d'argent. Léo Grasset, un youtubeur scientifique, avait raconté sa mésaventure sur Twitter👇

Facebook a depuis indiqué avoir banni Fazze de sa plateforme.

C'est un flop

Malgré tous les efforts de la campagne, le rapport de Facebook a observé des pratiques hâtives. Notamment, en novembre 2020, quand le réseau avait tenté de dépeindre faussement le vaccin AstraZeneca comme dangereux et transformant les gens en singes. Le post, destiné aux indiens, mélangeait de l'hindou et du portugais.

«C'était une campagne bâclée, mais le procédé était sophistiqué»

Nathaniel Gleicher, directeur des règlements sur la sécurité de Facebook

En fin de compte, la plupart des contenus postés sur les différents réseaux sociaux ciblant principalement l'Inde et l'Amérique latine, n'ont reçu «aucun like» d'après Facebook. «C'est tombé à plat», a souligné Ben Nimmo, directeur d'un des services de cybersécurité de l'entreprise. (ats/fag)

Les incendies en Grèce et Turquie

1 / 18
Les incendies en Grèce et Turquie
source: sda / yannis kolesidis
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Est-ce que le covid long existe vraiment? On fait le point.

Plus d'articles sur le thème des réseaux sociaux

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

5 stars des réseaux sociaux qui ont le vent en poupe

Link zum Artikel

700 plaintes pour tenter d'en finir avec l'impunité sur les réseaux

Link zum Artikel

La haine raciale sur les réseaux déchire le foot anglais

Link zum Artikel

Ambassade suisse en Chine recherche activement mystérieux biologiste bernois

Cette affaire est tout à fait sérieuse: l'ambassade suisse basée en Chine recherche activement un mystérieux biologiste bernois qui ne semble pas exister. Tentative d'explication.

Connaissez-vous Wilson Edwards, un biologiste suisse actif cité par les médias d’Etat chinois? Nous non plus. L’ambassade de Suisse en Chine non plus, en fait. Drôle de question pour une histoire cocasse. Et aussi un peu inquiétante…

Cette «affaire» ne sort toutefois pas de nulle part, mais d’une communication de l’ambassade suisse à Beijing, sur Twitter. Ce qu’elle dit:

Dans le document qui accompagne le tweet, l’ambassade affirme que:

Sur cette page Facebook, le fameux Wilson Edwards affirme que …

Lire l’article
Link zum Artikel