DE | FR

Face aux critiques, Facebook met sur pause l'Instagram pour enfants

Le groupe californien veut construire une version pour les 10-12 ans qui soit différente de celle destinée aux plus âgés.
Le groupe californien veut construire une version pour les 10-12 ans qui soit différente de celle destinée aux plus âgés.
Image: Shutterstock
La version d'Instagram pour les moins de 13 ans devra attendre. Confronté aux craintes liées à la santé mentale des enfants, Facebook va mettre sur pause son projet.
27.09.2021, 18:0627.09.2021, 18:12

L'argument de Facebook, maison mère d'Instagram, est simple: «les enfants ont des téléphones de plus en plus jeunes, mentent sur leur âge et téléchargeant des applications destinées aux 13 ans ou plus». Voici pourquoi le groupe voulait lancer l'«Instagram Kids», une version de l'app destinée aux 10-12 ans.

Mais l'idée ne passe pas. Les procureurs généraux de 44 Etats américains avaient adressé en mai une lettre au fondateur de Facebook évoquant une corrélation entre l'utilisation des réseaux sociaux et la «hausse de la détresse psychologique et des comportements suicidaires au sein de la jeunesse». Ils y mentionnaient entre autres:

  • Les torts causés par la comparaison permanente avec ses pairs, comme les troubles de l'alimentation (anorexie, boulimie).
  • Les dangers du harcèlement en ligne par d'autres adolescents ou par des adultes criminels.

Le projet n'est pas une «mauvaise idée»

Lundi, le groupe a annoncé qu'il allait prendre plus de temps «pour travailler avec les parents, les experts et les décideurs politiques, afin de démontrer la valeur et la nécessité de ce service».

Car malgré cette décision, l'entreprise se dit toujours convaincue de l'intérêt de concevoir une version pour les plus jeunes. La suspension de la mise en oeuvre de l'«Instagram Kids» ne signifie pas que le groupe «reconnaît que le projet est une mauvaise idée», assure Facebook.

L'idée est de construire une version pour les 10-12 ans qui soit différente de celle destinée aux plus âgés, sans pub, avec des contenus appropriés et requérant l'autorisation des parents. (ats/asi)

Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram

1 / 9
Quelques créations de Tom Daley postées sur Instagram
source: instagram madewithlovebytomdaley
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Une nouvelle loi oblige les influenceurs norvégiens à signaler les photos retouchées sur les réseaux sociaux.

La Norvège a décidé de lutter contre la «pression corporelle sur les jeunes» de manière assez drastique: une nouvelle loi contraint les influenceurs à signaler les retouches des photos publiées sur Instagram et les autres plateformes.

A partir de maintenant, toute modification de la peau, de la taille ou de la forme du corps doit être marquée par un label spécial. Les filtres ajoutés avant la prise de la photo sont aussi concernés.

Les contrevenants risquent de grosses amendes et même des peines …

Lire l’article
Link zum Artikel