International
famille royale britannique

Un homme a tenté d'entrer dans le palais de Buckingham en pleine nuit

Un homme a tenté d'entrer dans le palais de Buckingham en pleine nuit

Le jeune homme a été arrêté alors qu'il escaladait le mur pour entrer dans les écuries royales. Ce n'est pas le premier à essayer d'entrer dans le palais. Retour sur les tentatives les plus spectaculaires.
16.09.2023, 16:1416.09.2023, 20:16
Plus de «International»

La police londonienne a indiqué samedi avoir arrêté, dans la nuit de vendredi à samedi, un homme qui était en train de s'introduire dans les écuries royales sur le site du palais de Buckingham.

«A 01h25 (2h25 heure suisse), samedi 16 septembre, des agents au palais de Buckingham sont intervenus auprès d'un individu qui escaladait le mur pour entrer dans les écuries royales» (Royal Mews), a indiqué Scotland Yard dans un communiqué.

Cet «homme de 25 ans a été arrêté par des agents à l'extérieur des écuries royales. A aucun moment l'homme n'est entré dans le palais de Buckingham ou les jardins du palais», a précisé la police. Il a été arrêté pour «intrusion sur un site protégé» et placé en garde à vue dans un commissariat de Londres où il se trouve toujours, a-t-elle encore indiqué.

Les tentatives les plus spectaculaires

Malgré la sécurité renforcée autour du site, les tentatives d'intrusion au palais de Buckingham, résidence royale au coeur de Londres, comme au château de Windsor, situé à l'ouest de la capitale, ne sont pas exceptionnelles.

Jusqu'à la chambre à coucher

La plus spectaculaire remonte à 1982, à Buckingham, quand un trentenaire, Michael Fagan, avait réussi à se frayer un chemin jusqu'à la chambre à coucher de la reine qui se trouvait au lit.

Avec de la cocaïne et un couteau de cuisine

En 2021, un homme souffrant de problèmes mentaux avait été vu escaladant l'enceinte des Royal Mews, puis la repassant dans le sens inverse vers la rue peu après. Il s'était fait arrêter rapidement avec sur lui de la cocaïne et un couteau de cuisine.

Armé d'une arbalète le jour de Noël

Et un homme, Jaswant Singh Chail, est actuellement jugé à Londres pour s'être introduit le jour de Noël 2021 au château de Windsor armé d'une arbalète dans l'intention de «tuer la reine», avait-il affirmé au moment de son arrestation.

Plus de détails sur cette affaire ici👇

La reine, décédée l'an dernier à 96 ans, se trouvait alors dans le château où elle passait les fêtes de fin d'année.

Poursuivi dans le cadre du «Treason Act», la loi sur la trahison, utilisée de manière rarissime, il a plaidé coupable, ce qui signifie qu'un procès n'est pas nécessaire, et un juge doit prochainement décider de sa peine. (mat/ats)

Meghan Markle et son fashion show en Allemagne
1 / 10
Meghan Markle et son fashion show en Allemagne
La duchesse a fait une véritable déclaration de mode cette semaine en Allemagne.
source: wireimage / samir hussein
partager sur Facebookpartager sur X
Cette Américaine découvre le beurre dans les sandwiches
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi le président du PLR est parti faire du déminage en Irak
La Fondation suisse de déminage FSD est la seule œuvre d'entraide suisse qui désamorce les mines dans les régions en crise. Le président du parti PLR Thierry Burkart fait partie du conseil de fondation. Il s'est rendu auprès des démineurs de l'ONG, dans le nord de l'Irak.

Les tentes blanches du camp de réfugiés de Khasir se distinguent de loin. La structure s'étend sur une superficie d'environ un kilomètre carré. Elle borde une rivière de laquelle le camp tient son nom. Depuis 2014, des dizaines de milliers d'Irakiens ont trouvé refuge ici pour échapper aux massacres perpétrés par l'organisation terroriste Etat islamique (EI). Aujourd'hui, l'EI n'est plus actif que dans quelques régions isolées du pays, mais les mines et les pièges explosifs laissés par les terroristes sont toujours là. Et ils représentent toujours un danger considérable, dix ans plus tard.

L’article