DE | FR
source photos: shutterstock

Hanouna fait son beurre avec les fans de Le Pen et Mélenchon

L'animateur de «Touche pas à mon poste», l'émission vedette de la chaîne française C8, récolte ses plus francs suffrages chez les extrêmes de droite comme de gauche, révèle un sondage de l'hebdomadaire «Le Point». A quoi joue Cyril Hanouna?
04.06.2021, 12:5205.06.2021, 11:21

Pouvait-on faire plus plaisir à Cyril Hanouna? «Touche pas à mon poste», l’émission amirale de la chaîne C8, réalise ses meilleurs scores d’audience chez les sympathisants du Rassemblement national de Marine Le Pen et chez les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon. C’est un sondage du Point, publié le 2 juin, qui le dit. L’hebdomadaire libéral français livre un portrait du «fanzouze», le petit nom du million et demi de Français accros quotidiennement à TPMP, le talk-show créé par Hanouna, où le peuple a la parole.

Que révèle ce sondage réalisé par l’Ifop pour Le Point? On y apprend que 20% des inconditionnels de TPMP ont voté Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2017. Qu’ils sont 14% à l’avoir fait pour Jean-Luc Mélenchon. Viennent ensuite: les macroniens (12%), les partisans du candidat socialiste Benoît Hamon (8%) et, fermant la marche, ceux du représentant LR (Les Républicains), à l’époque empêtré dans un scandale d’argent, François Fillon (4%), incarnation de la bourgeoisie de province.

Moralité «petit a»: TPMP parle à ceux qui se sentent ou se disent exclus par le «système», qu’il soit politique ou médiatique. Moralité «petit b»: TPMP marche auprès des extrêmes, extrême droite et gauche radicale. A moins d'un an du premier tour de la présidentielle 2022, c’est grave ou c’est pas grave? Hanouna, qui reçoit aussi bien des gilets jaunes que des rappeurs de banlieue, des pro que des anti-immigration, fait-il le lit des extrêmes, partant du plus fort d’entre eux, le Rassemblement national, classé tout à droite?

Hanouna: «Ça ne me dérange pas du tout»

L’animateur star de C8, la chaîne du magnat Vincent Bolloré, positionnée sur une ligne populiste, est renvoyé à ses responsabilités citoyennes par le sondage du Point. Le mieux, pour lui, est d’assumer. C'est ce qu’il a fait ce vendredi matin sur CNews, la chaîne info de Bolloré, dans «L’Heure des pros», l’émission de Pascal Praud. Praud, l’homme de télé le plus décrié par la presse de centre gauche en France, qui l’accuse de «rouler» pour l’extrême droite, ce dont l'intéressé, naturellement, se défend.

Hanouna assume donc: «Ça ne me dérange pas du tout d’avoir les extrêmes» comme téléspectateurs, a-t-il dit sur le ton de l'évidence. Lui, au moins, doit-on comprendre, se frotte aux réalités françaises, aux «vrais gens», à ce que l’ancien premier ministre de droite Jean-Pierre Raffarin appelait non sans coeur la «France d’en bas» dans les années 2000.

TPMP reçoit les «gueules cassées» de la République. Plus les opinions politiques paraissent irréconciliables, mieux c’est. En accueillant des gens qui ne peuvent pas se «piffrer», ce talk-show populaire offre un exutoire aux passions. Les politologues donnent un nom à cela: la «fonction tribunitienne». Ces passions, opposées les unes aux autres, forment «l’archipel français», selon l’expression popularisée par le directeur de l’institut de sondage Ifop, Jérôme Fourquet.

Cyril Hanouna tend le micro aux Français archipellisés. Ce faisant, travaille-t-il contre l’extrémisme ou contribue-t-il à son expansion? Un peu des deux, dirait-on de ce côté-ci du Jura.

Marlène Schiappa, la ministre déléguée à la citoyenneté, qui cultive comme Cyril Hanouna le genre sans filtre, a fait une proposition iconoclaste: que le débat d'entre-deux tours de l'élection présidentielle de l'an prochain soit confié à l'animateur de TPMP, «quelqu'un de brillant», a-t-elle dit. En tout cas quelqu'un sachant mener sa barque.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
J. K. Rowling exprime son soutien à Rushdie et se fait menacer de mort
L'autrice d'Harry Potter a reçu une menace de mort sur Twitter après avoir publié un message de soutien à Salman Rushdie, dont l'état est critique après une attaque au couteau.

Menacée de mort pour un message de soutien à Salman Rushdie, J. K. Rowling a prévenu la police. Selon le Daily mail, l'homme qui a proféré les menaces supporte le même groupe extrémiste que l'assaillant de Salman Rushdie.

L’article