DE | FR

Michel Barnier annonce sa candidature à la présidentielle 2022

Head of the Task Force for Relations with the UK Michel Barnier speaks during a debate on the EU-UK trade and cooperation agreement during the second day of a plenary session at the European Parliament in Brussels, Tuesday, April 27, 2021. (Olivier Hoslet, Pool via AP)

Michel Barnier, 70 ans, a piloté les négociations du brexit à partir de 2016. Image: sda

Le rythme accélère en France à droite. Alors que Laurent Wauquiez renonce à se présenter à la présidentielle de 2022, Michel Barnier et Eric Ciotti ont annoncé leur candidature.



Alors que sa décision faisait l'objet de toutes les spéculations, Laurent Wauquiez a renoncé à se présenter dans la soirée, estimant que «le moment n'est pas venu» pour lui. «Je ne veux pas ajouter de la division à la division», a expliqué le président de la région Auvergne Rhône Alpes, en s'inquiétant que «les candidatures à la présidentielle à droite se multiplient de façon inquiétante».

Deux heures plus tard, l'ancien négociateur européen pour le Brexit Michel Barnier a annoncé sa candidature. Il a affirmé au Figaro vouloir être «un président qui respecte les Français et qui fait respecter la France».

Michel Barnier, 70 ans, a été député, sénateur, a siégé dans plusieurs gouvernements de droite en France dans les années 1990 et 2000 (Affaires européennes, Environnement, Agriculture etc), et a été commissaire européen à deux reprises de 1999 à 2014, avant de piloter les négociations du brexit à partir de 2016.

Quatre candidats à droite

Son entrée en lice porte à quatre (avec Eric Ciotti, Valérie Pécresse et Philippe Juvin) le nombre de candidats à une primaire de la droite et du centre, que LR se résoudra à organiser si personne ne se détache naturellement. Bruno Retailleau pourrait très rapidement rejoindre la liste.

Selon un sondage Harris interactive publié mercredi, la droite ferait 16% au premier tour avec Xavier Bertrand et 13% avec Valérie Pécresse. (ats)

Manifestations en France pour le climat

1 / 9
Manifestations en France pour le climat
source: sda / yoan valat
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles Actu

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

La rentrée universitaire a commencé! Fâchés, des étudiants résistent

Link zum Artikel

«Un jour, ces molosses vont tuer quelqu'un du village»

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Entrer en Suisse devient plus compliqué, 15 choses à savoir à ce propos

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Biden assure qu'il ne veut pas de «Guerre froide» avec la Chine

Le président américain a évoqué l'épineuse question de la relation entre la Chine et les Etats-Unis. Il a déclaré devant l'ONU qu'il ne voulait pas d'une nouvelle Guerre froide ou d'un «monde divisé en blocs rigides».

Joe Biden a assuré mardi devant l'ONU qu'il ne voulait pas d'une «nouvelle Guerre froide» avec la Chine, et a défendu son attachement au multilatéralisme face à des alliés européens qui l'accusent de faire trop souvent cavalier seul.

Pour autant, les Etats-Unis vont «participer avec vigueur» à la «compétition», a-t-il prénu sans nommer directement la puissance rivale.

Le président Biden a aussi promis de «défendre la démocratie» ainsi que ses «alliés», et de s'«opposer aux tentatives des …

Lire l’article
Link zum Artikel