larges éclaircies
DE | FR
International
France

France: manifestations pour les salaires et les retraites

La France descend dans la rue pour les salaires et les retraites

epa10214065 People march during a nationwide strike, in Paris, France, 29 September 2022. Several unions representing the public sector's workers in France called for a nationwide strike on 29 Se ...
Des manifestations ont surgi à travers la France, jeudi, réclamant de meilleures conditions sociales.Image: sda
Parmi les participants à ces manifestations, des représentants syndicaux mais aussi des élus, les partis de gauche ayant apporté leur soutien à cette journée de mobilisation.
30.09.2022, 06:0330.09.2022, 12:03
Plus de «International»

Le gouvernement français a fait face à son premier test d'envergure jeudi, avec grèves et manifestations partout en France pour des hausses de salaires et contre la réforme annoncée des retraites, cruciale pour Emmanuel Macron qui veut un projet de loi adopté «avant la fin de l'hiver».

Le président français, qui entend préserver sa capacité à réformer le pays, n'exclut pas de dissoudre l'Assemblée nationale en cas de vote d'une motion de censure contre le gouvernement, a prévenu jeudi le ministre français du Travail Olivier Dussopt:

«Si toutes les oppositions se coalisaient pour adopter une motion de censure et faire tomber le gouvernement, Emmanuel Macron s'en remettrait aux Français et les Français trancheraient et diraient quelle est la nouvelle majorité qu'ils veulent. Et évidemment (...) nous serions en campagne pour que le président soit conforté»

«Premier avertissement»

Il y a eu «plus de 250 000» participants dans près de 200 manifestations à travers la France, selon la Confédération générale du travail (CGT).

Le ministère de l'Intérieur a de son côté dénombré 118 500 manifestants pour 179 rassemblements (contre 30 800 en janvier et 89 000 en janvier).

A Paris, quelque 40 000 manifestants ont marché, selon les organisateurs, de Denfert-Rochereau à Bastille, derrière une banderole proclamant: «Augmentation des salaires, minima sociaux, bourses et retraites, il est urgent d'agir!».

«C'est un premier avertissement au gouvernement et au patronat pour que s'engagent rapidement des négociations salariales et pour signaler que les Français ne veulent pas travailler plus longtemps»
Le secrétaire général de la, CGT Philippe Martinez

La Confédération française démocratique du travail (CFDT) qui, comme Force ouvrière (FO), ne participait pas à la journée de mobilisation, a indiqué qu'elle «s'engagera(it) dans les discussions» et réclame «loyauté et transparence».

Plus de majorité

Le gouvernement va ouvrir un nouveau cycle de concertations autour de la réforme des retraites, dans la perspective d'adopter un projet de loi «avant la fin de l'hiver», avait annoncé la première ministre Elisabeth Borne à l'AFP, après une réunion mercredi soir à l'Elysée avec la majorité.

Emmanuel Macron, élu en 2017, s'est engagé à réformer les retraites en France après une première tentative avortée au cours de son premier mandat en raison de la crise du Covid.

Mais le président centriste libéral a perdu la majorité absolue des députés en juin après sa réélection, ce qui complique sa tâche pour faire adopter des lois au Parlement.

Alors que les déficits s'aggravent et que la dette publique atteint des sommets, en raison notamment de l'inflation et du soutien public en faveur du pouvoir d'achat des Français, le président, âgé de 44 ans, affirme que le relèvement de l'âge de la retraite et le recul du chômage sont les seuls moyens pour l'Etat d'augmenter ses revenus sans augmenter les impôts.

Mobilisation à gauche

Son gouvernement a approuvé des augmentations de salaire pour les fonctionnaires et les enseignants et mis en place l'un des filets de sécurité anti-inflation les plus généreux en Europe, qui a plafonné les prix de l'énergie pour les ménages et contenu l'inflation.

Mais son insistance à relever l'âge de la retraite se heurte au rejet des syndicats et de l'opposition de gauche et reste largement impopulaire dans le pays.

«Tous les syndicats en France sont contre le fait de travailler jusqu'à 64 ou 65 ans»
La CGT

Quant à participer aux concertations prévues par l'exécutif dès la semaine prochaine, «si c'est pour nous dire qu'on discute de l'allongement de l'âge de la retraite, on n'ira pas longtemps», a-t-il averti. (ats/jch)

Copin comme cochon: les «djeunes» qui hurlent
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce clip de prévention italien a un sacré problème
L'Italie a récemment lancé une campagne contre l'usage du smartphone au volant. L'ennui? Les passagers ne portent pas de ceinture et tout le monde se moque du ministre des Transports.

L'Italie a lancé cette semaine une campagne pour dissuader les jeunes conducteurs d'utiliser leur smartphone au volant, en diffusant une vidéo où paradoxalement aucun des passagers ne porte de ceinture de sécurité. La vidéo fait beaucoup rire. Dans les images du ministère des transports, quatre jeunes femmes sont à bord d'une voiture, deux à l'avant, dont la conductrice, et deux à l'arrière. En tenue de soirée, elles discutent et plaisantent.

L’article