DE | FR

Kronenbourg est accusé de discrimination à l'embauche

La marque de bières est attaquée pour discrimination par un de ses ex-collaborateurs. Epinglé vendredi dans un autre dossier par le défenseur des droits, le brasseur alsacien réfute toutes les allégations.
05.02.2022, 10:1305.02.2022, 16:57

Kronenbourg, accusé de discrimination par un ex-salarié, est débouté mardi par les prud'hommes français. La marque de bière a été pointée du doigt dans un autre dossier vendredi par le défenseur des droits, qui demande au brasseur alsacien «de veiller au respect du principe de non-discrimination à l'embauche».

177 contrats courts en 30 ans

«ll m'a semblé opportun d'adresser un courrier à Kronenbourg afin d'appeler sa vigilance sur certains points», écrit l'instance dans une lettre datée de vendredi et adressée à une avocate strasbourgeoise qui l'avait saisi au sujet de l'un de ses clients. Un salarié d'origine turque qui demande en vain à être embauché en CDI (Contrat à durée indéterminée) par le brasseur d'Obernai (Bas-Rhin). Il dénonce une discrimination en raison de ses origines et a saisi les prud'hommes.

Cette avocate défend, par ailleurs, l'ex-salarié de Kronenbourg de 62 ans qui a cumulé en presque 30 ans 177 contrats courts chez le brasseur alsacien qu'il accusait également de discrimination. Les prud'hommes de Saverne l'ont toutefois débouté de toutes ses demandes mardi. Il a fait appel de cette décision, a indiqué son avocate, qui a également saisi le défenseur des droits de son cas.

Une méthode «onomastique»

Dans son courrier, le défenseur dit avoir examiné les «listes d'intérimaires et de salariés en CDI au sein d'un service» de Kronenbourg entre 2012 et 2020 grâce à l'analyse «onomastique».

Cette méthode, qui «s'appuie sur la consonance des noms et/ou des prénoms, utilisée comme support de perceptions stéréotypées», a été reconnue en 2007 dans une affaire de discrimination à l'embauche par la Cour d'appel de Paris dont l'arrêt avait été confirmé en cassation, rappelle le défenseur.

Chez Kronenbourg, l'analyse met en évidence que «parmi les intérimaires, 17,67% ont un nom à consonance maghrébine ou turque», une proportion qui chute à «5,40%» chez les CDI.

Présomption de discrimination

«Si les éléments communiqués par Kronenbourg pourraient permettre de justifier que le refus d'embauche» du salarié d'origine turque «est étranger à toute discrimination, ils ne permettent pas d'expliquer les écarts constatés au niveau collectif», note le défenseur. Il rappelle que «des écarts significatifs constituent un élément de présomption d'une discrimination en lien avec l'origine».

«J'ai rappelé à Kronenbourg les textes en vigueur et jurisprudences en matière de discrimination à l'embauche», écrit le défenseur des droits. Il demande dorénavant «aux responsables du recrutement au sein de l'entreprise de veiller au respect du principe de non-discrimination à l'embauche».

La marque «réfute totalement les allégations de discrimination et de racisme, à l'instar de ses représentants du personnel, et réaffirme qu'elle n'a pas été, et ne sera jamais, à l'origine de tels faits à l'intérieur comme à l'extérieur de l'entreprise». (ats/myrt)

On a des nouvelles de Kim Jong-un, il va bien, il fait du cheval

Plus d'articles sur la France

Le responsable du groupe d'ultradroite les Zouaves arrêté en France

Link zum Artikel

En France, les homosexuels pourront donner leur sang sans conditions

Link zum Artikel

Voici le nouveau Mister France 2022 (et je l'ai jugé très fort)

Link zum Artikel

«Gastro ou pas, c'est 3 couches par jour»: scandale dans des EMS en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Tamise abrite une bombe à retardement qui peut exploser n'importe quand
A Londres, une épave datant de la Seconde Guerre mondiale s'avère être un vrai dilemme: il reste près de 1400 tonnes d'explosif à son bord. Le nouveau média romand, le Zournal, vous raconte.

Dans la Tamise, au centre de Londres, l'épave la plus dangereuse du monde appelée Richard Montgomery n'attend qu'un simple choc ou affaissement de la structure pour s'embraser. On vous raconte cette drôle d'histoire👇.

L’article