DE | FR

Un policier français tué par des trafiquants de drogue

epa09162126 Police officers stand in front of the police station in Montpellier, France, 26 April 2021, during a tribute to a police officer Stephanie M. stabbed to death on 23 April, in Rambouillet, near Paris. Police unions call for a tribute in front of France's police station. EPA/Guillaume Horcajuelo

Lors d'une opération antidrogue, le policier tué, père de famille, a été touché à la poitrine et à l'abdomen en plein centre-ville d'Avignon (Vaucluse).



Aux alentours de 18h30, un groupe d'intervention a été déployé sur place en raison d'un attroupement sur la voie publique autour d'un point de deal. Deux policiers, procédant à un contrôle, ont alors été ciblé par arme à feu par l'un des individus présents sur place.

Malgré la riposte des agents, un policier ciblés a reçu deux balles, dans la poitrine et l'abdomen. Il est décédé de ses blessures, malgré l'intervention des secours. L'individu aurait pris la fuite en trottinette. La police judiciaire a été saisie.

Vincent Dath, secrétaire zonal adjoint à Alternative Police / CFDT, confie au Figaro connaître personnellement la victime. «Il était père de deux petites filles... Ce soir, il n'est plus là. Ça fait des années qu'on alerte sur la dangerosité de notre métier. On la voit d'autant plus aujourd'hui». Le policier tué, membre de la brigade d'intervention de la circonscription interdépartementale de sécurité publique du Vaucluse-Gard, s'appellerait Éric. Il était âgé de 36 ans. Il était père de famille.

Tout récemment, mi-avril, lors d'une intervention baptisée «coca84», sept vauclusiens avaient été interpellés pour trafic de stupéfiants par la brigade de recherche de la gendarmerie d'Avignon. Quelque 37 armes et de nombreuses munitions de divers calibres avaient été récupérées à cette occasion.

La mort de ce policier survient dans un contexte marqué pour les forces de l'ordre par le traumatisme de l'assassinat djihadiste de Stéphanie Monfermé. Cette fonctionnaire de police a tuée à coups de couteau dans le commissariat de Rambouillet il y a une dizaine de jours à peine. (ga)

Plus d'articles sur la France

En France, le monde de la culture lutte en squattant les théâtres

Link zum Artikel

«Responsabilités accablantes» de la France dans le génocide Rwandais

Link zum Artikel

En France, «dîners de ministres», odeur puante

Link zum Artikel

Ikea va être jugé pour espionnage, en France

Link zum Artikel

La France est entrée dans «une forme de troisième vague»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Minsk aurait «liquidé» un militant biélorusse, retrouvé pendu en Ukraine

Le corps du militant biélorusse Vitali Chychov a été retrouvé pendu dans un parc de Kiev. Pour l'ONG qu'il dirigeait, cela ne fait aucun doute: il a été assassiné par le régime de Loukachenko.

Vitali Chychov dirigeait l'ONG «Maison biélorusse en Ukraine», dont la mission est de venir en aide aux Bélarusses s'exilant en Ukraine pour échapper à la répression dans leur pays. Son corps sans vie a été retrouvé mardi dans un parc de Kiev, où il habitait.

L'ONG a dénoncé sur Telegram une opération de Minsk visant à «liquider» une personne «dangereuse pour le régime» du président Alexandre Loukachenko.

De son côté, la police ukrainienne a ouvert une enquête pour homicide avec préméditation …

Lire l’article
Link zum Artikel