DE | FR

Marine Le Pen ne devra pas payer d'amende pour ses tweets sur l'Etat islamique

Marine Le Pen avait en 2015, quelques semaines apr

Image: sda

Le tribunal de Nanterre a décidé de relaxer Marine Le Pen et Gilbert Collard. En 2015, les deux politiciens d'extrême droite avaient partagé sur Twitter des photos montrant l'horreur de Daech.



Ils risquaient jusqu'à 5000 euros d'amende, mais ils ont échappé à la condamnation. La présidente du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen et l’eurodéputé Gilbert Collard étaient jugés pour diffusion de messages violents ou portant gravement atteinte à la dignité humaine.

«Daesh, c’est ça!»

L'affaire remonte à décembre 2015. Quelques semaines à peine après les attentats revendiqués par l’EI à Paris, Marine Le Pen avait partagé sur Twitter trois photos d’exactions du groupe jihadiste. Elle y avait ajouté les mots: «Daesh, c’est ça!». L'élu du RN Gilbert Collard avait également publié une image de ce type.

Selon le tribunal, cette publication avait un but informatif et contribuait au débat public. Sa criminalisation aurait constitué une ingérence disproportionnée dans la liberté d'expression, compte tenu du contexte.

A la barre, Marine Le Pen s’est défendue en invoquant sa «liberté d’expression et d’information», dénonçant un «procès politique» contre son mouvement, écrit le Parisien.

Le procès avait eu lieu en février. Selon le parquet, Le Pen et Collard «avaient parfaitement le droit de diffuser ces images, le problème est de s’assurer, avant la diffusion, qu’aucun mineur n’est susceptible de voir ou de percevoir ces images», avait expliqué le procureur Jean-Pascal Oualid. (asi/ats)

Manifestations en France pour le climat

1 / 9
Manifestations en France pour le climat
source: sda / yoan valat
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Philippe Guignard n'aurait jamais voulu gruger personne

Le célèbre pâtissier avait été condamné l'an dernier pour escroquerie. Jeudi, il s'est empressé de faire ses excuses et a donné sa version des faits.

Condamné l'été dernier pour escroquerie à trois ans de prison, dont 18 mois ferme, Philippe Guignard s'est défendu jeudi matin à Lausanne, devant la Cour d'appel du canton de Vaud.

L'affaire remonte à la période 2011-2013, lorsque l'ancien roi des fourneaux, épaulé par trois comparses, a démarché 16 victimes pour encaisser plus de 3,2 millions de francs. Cet argent était censé financer un projet immobilier à Orbe, mais a servi en réalité à éponger les dettes personnelles et celles de …

Lire l’article
Link zum Artikel