DE | FR

La France dans le dur: hausse des cas et une ministre hospitalisée

FILE - In this Nov.26, 2020 file photo, French Culture Minister Roselyne Bachelot speaks during a press conference on easing of Covid-19 restrictions, in Paris. France's high-profile culture minister has been hospitalized for treatment of COVID-19, the latest government member to be infected as the nation tips into a third wave of the coronavirus.(Ludovic Marin / Pool via AP, File)

Image: sda

Hospitalisée à cause du Covid-19 et victime de difficultés respiratoires, la ministre française de la culture Roselyne Bachelot doit recevoir de l'oxygène supplémentaire.



Cette annonce intervient au moment où l'épidémie semble de moins en moins contrôlée en France. Âgée de 74 ans, Roselyne Bachelot avait annoncé samedi sur Twitter avoir été testée positive «à la suite de symptômes respiratoires». Le lendemain de son entrée à l’hôpital, la ministre de la Culture a dû recevoir de l’oxygène supplémentaire.

Ancienne ministre de la Santé, Roselyne Bachelot a reçu une première dose de vaccin le 17 mars, ce qui semble indiquer que sa contamination a eu lieu peu avant ou juste après.

Roselyne bachelor, ministre française de la culture

Une autre ministre, celle du travail, Elisabeth Borne, avait annoncé, mercredi, qu'elle-même était sortie de l'hôpital. Elle y avait été placée sous surveillance médicale depuis quelques jours après avoir contracté le covid.

Un taux d'incidence au-dessus du seuil d'alerte maximale

Le Covid-19 touche le gouvernement français à l'heure où il est appelé à agir davantage contre l'épidémie. Au total, dix-neuf départements sont soumis à des restrictions.

Le taux d'incidence progresse à grande vitesse depuis au moins deux semaines. Il dépasse les 400 nouveaux cas pour 100 000 habitants sur sept jours dans le Rhône, notamment à Lyon, et dans l'Aube, bien au-dessus du seuil d'alerte maximale (de 250).

«Dans les 15 prochains jours, ce qui est certain, c'est que la pression sanitaire va augmenter»

Le ministre de la Santé, Olivier Véran

Poussé par le variant anglais, jugé plus contagieux et plus virulent, le virus a progressé quasiment partout en France en mars, un scénario prévu par les épidémiologistes dès janvier.

En Ile-de-France, dans les Hauts-de-France et en Provence Alpes-Côte d'Azur, le taux d'occupation des lits en réanimation dépasse déjà les 100% des capacités initiales et les marges diminuent dans les autres régions.

L'Allemagne et l'angleterre ont annoncé vouloir classer la France en zone à haut risque, ce qui devrait entraîner des restrictions à l'entrée sur son territoire. (ats)

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 13
Une année de Covid-19, retour en images
source: sda / alessandro crinari
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L'Europe en pleine «stupide guerre des vaccins»

L’Union européenne est plongée dans un marasme d’exportations de vaccins, dont elle va tenter de se sortir, lors d’un Conseil de deux jours, auquel Joe Biden a été convié. Le but: installer un mécanisme de contrôle qui mettrait tout le monde (ou presque) d’accord.

Le contrôle accru des exportations de vaccins hors de l'UE est, jeudi, au centre des discussions des dirigeants européens. Ils sont partagés sur la question, mais unis dans la volonté d'accélérer leurs campagnes face à la troisième vague de la pandémie. Joe Biden les rejoindra dans leur visioconférence.

La réunion se tient dans un contexte politique tendu. Critiquée pour sa naïveté, l'UE a décidé de muscler son jeu, notamment face au Royaume-Uni, qui a gardé les vaccins produits sur son …

Lire l’article
Link zum Artikel