DE | FR

Google va devoir allonger 500 millions d'euros pour une amende

Image: Shutterstock
L'Autorité de la concurrence française a infligé une amende de 542,5 millions de francs au moteur de recherche Google pour des négociations illicites.
13.07.2021, 12:0813.07.2021, 15:56

Le gendarme français de la concurrence a imposé une amende de 500 millions d'euros à Google pour ne pas avoir négocié «de bonne foi» avec les éditeurs de presse sur l'application des droits voisins, la rémunération due aux éditeurs pour la reprise de leurs contenus.

Représentant environ 542,5 millions de francs, «c'est la plus forte amende» jamais infligée par l'Autorité de la concurrence pour un non-respect d'une de ses décisions, a indiqué mardi la présidente de l'Autorité, Isabelle De Silva.

La réaction de Google, face à l'amende

«Nous sommes très déçus par cette décision, car nous avons agi de bonne foi pendant toute la période des négociations. Cette amende ne reflète pas les efforts mis en place, ni la réalité de l'utilisation des contenus d'actualité sur notre plateforme. Cette décision porte principalement sur les négociations ayant eu lieu entre mai et septembre 2020. Depuis, nous avons continué à travailler avec les éditeurs et agences de presse pour trouver un terrain d'entente»
Porte-parole de Google.

Ce qui est reproché au moteur de recherche

  • Sur le fond, l'Autorité reproche en particulier à Google d'avoir tenté de placer les négociations sur le terrain de Google Showcase, un nouveau service proposé par Google.
  • En outre, Google a restreint sans justification le champ de la négociation, en refusant d'y intégrer les contenus des agences de presse repris par des publications (les images par exemple).
  • L'Autorité reproche également à Google de ne pas avoir communiqué aux éditeurs et agences de presse «les informations nécessaires à une évaluation transparente sur la rémunération due».

Google s'est limité à fournir des éléments sur les «revenus publicitaires directs générés» par le service de moteur de recherche «à l'exclusion de l'ensemble des revenus, notamment indirects, liés à l'utilisation de ces contenus», a indiqué l'Autorité. (ats/jch)

Copin comme cochon: le small talk

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Bigard et Dieudonné, la folle histoire du spectacle qui n'aura pas lieu
Le banni Dieudonné devait créer Foutu pour foutu, un spectacle avec pour partenaire de scène Jean-Marie Bigard, devenu un complotiste. Une affiche monstre qui tombe à l'eau: Bigard se retire du projet. Voici pourquoi.

L’antivax et l’antisémite. Bigard et Dieudonné. L’affiche était à la fois monstrueuse et prometteuse. Reconnaissons-le: elle déchirait. Les deux bonshommes ont leurs défauts, mais ils ont de la bouteille. Du cent ans d’âge. C’était digne du Voyage au bout de la nuit de Céline illustré par Tardi: de l’humanité toute bousillée, hilare comme à la foire; du saltimbanque à ne pas faire asseoir sur son sofa; du soldat comme on ne veut pas en voir. Foutu pour foutu, tel était le nom de ce futur spectacle associant un proscrit, Dieudonné, et un gueulard qui risquait la proscription à son tour. Bigard a préféré renoncer.

L’article