DE | FR

Affaire McKinsey: enquête préliminaire ouverte par la justice française

Nouveau rebondissement dans la série du «McKinsey Gate», cette polémique financière qui touche la campagne d'Emmanuel Macron. Cette fois-ci, elle prend un tournant judiciaire.
06.04.2022, 12:1906.04.2022, 12:42

Le fameux cabinet de conseil McKinsey est visé par une procédure judiciaire qui pourrait lui causer de sérieux problèmes. Mercredi, une enquête préliminaire pour «blanchiment aggravé de fraude fiscale» a ainsi été ouverte à son encontre par le Parquet national financier (PNF), a révélé le journal Le Monde.

L'entreprise américaine est accusée d’optimisation fiscale, de sorte que ses filiales en France n’auraient pas versé un centime d'impôt sur les sociétés pendant presque dix ans, entre 2011 et 2020.

Pour rappel, ce cabinet de conseil a a été mandaté à de maintes reprises par le gouvernement français. Des conseils qui ont valu à l'Etat français de payer plusieurs millions d'euros, et à Emmanuel Macron d'essuyer des critiques acerbes. (mbr)

Retrouvez tous les détails croustillants de cette affaire dans cet article 👇

Eric Zemmour est mis à la porte par Nourredine Zidane

Plus d'articles sur la présidentielle française

Marine Le Pen, candidate radicale ou tata sympa?

Link zum Artikel

Macron contre Le Pen, place au duel télévisé

Link zum Artikel

Un humoriste suisse défonce Zemmour et Pécresse, voici ses punchlines

Link zum Artikel

Mélenchon sera-t-il la surprise du premier tour à la présidentielle?

Link zum Artikel
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
«Va te faire foutre Hanouna»: Jawad dans TPMP, ça ne passe pas
C'est une histoire courte. «Touche pas à mon poste» annonce sur Twitter la venue de Jawad Bendaoud lundi soir en direct. Quelques minutes plus tard, sa présence est annulée. Entre les deux? L'émoi et le dégoût. Récit éclair.

C'est l'histoire d'un «logeur» délogé à la vitesse de la lumière. Jawad Bendaoud, autoproclamé «logeur de djihadistes» et célèbre (puis condamné) pour avoir loué un squat pour 150 euros la nuit à deux terroristes durant les attentats du 13 novembre 2015, aurait dû s'exprimer pour la première fois chez Cyril Hanouna. Lundi soir. En direct. Mais l'annonce publiée par Touche pas à mon poste (TPMP) sur Twitter a suscité un tel émoi que, quelques minutes plus tard, sa venue a été purement et simplement annulée.

L’article