larges éclaircies
DE | FR
International
Guerre contre l'Ukraine

Ukraine: des mines «inoffensives» repérées à Zaporijia

Des mines «inoffensives» repérées à Zaporijia par l'AIEA

La centrale nucléaire de Zaporijjia, contrôlée par l'armée russe depuis mars 2022, a été visée à plusieurs reprises par des tirs, faisant craindre une catastrophe (archives).
La centrale nucléaire de Zaporijia est contrôlée par l'armée russe depuis mars 2022.Keystone
Bien qu'un accident nucléaire soit toujours à craindre, une éventuelle détonation de ces engins n'affecterait pas la sécurité immédiate du site.
25.07.2023, 05:3327.07.2023, 11:44
Plus de «International»

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a vu «quelques mines» antipersonnel dans une zone tampon de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijia, occupée par les forces russes, a-t-elle indiqué lundi. Elles ne posent toutefois pas de danger pour la sécurité des installations, a ajouté l'agence.

«L'AIEA est au courant de la pose passée de mines à l'extérieur du périmètre du site et également dans des endroits particuliers à l'intérieur»
Le directeur général de l'organisation, Rafael Grossi

Ces charges explosives se trouvaient lors d'une inspection le 23 juillet dans une zone à accès réglementé, interdite au personnel chargé de l'exploitation de la centrale, a précisé l'AIEA, sans communiquer le nombre exact de mines vues par les membres de l'agence. Aucune n'a été aperçue au sein du périmètre intérieur.

👉 Suivez en direct la guerre contre l'Ukraine 👈

«La présence de tels explosifs sur le site n'est pas conforme aux normes de sûreté de l'AIEA et aux orientations en matière de sécurité nucléaire», a encore estimé le chef de l'agence dont le siège se trouve à Vienne.

Toits des réacteurs pas inspectés

Selon une évaluation de l'AIEA, «une détonation de ces mines ne devrait pas affecter les systèmes de sûreté et de sécurité du site», a relevé le directeur général.

L'organisation a dit avoir poursuivi ses inspections du périmètre de la centrale sans identifier d'équipement militaire lourd sur les lieux. Elle continue cependant de réclamer l'accès aux toits des réacteurs et salles des turbines, explique l'AIEA.

Kiev avait accusé au début juillet Moscou de préparer une «provocation», l'armée ukrainienne affirmant que des «objets similaires à des engins explosifs avaient été placés» sur les toits des réacteurs 3 et 4. Le Kremlin avait averti de son côté d'un possible «acte subversif» ukrainien aux «conséquences catastrophiques».

Devant ces accusations mutuelles, l'AIEA avait réclamé un meilleur accès afin de «vérifier les faits sur le terrain», de manière «indépendante et objective».

Tombée aux mains de l'armée russe le 4 mars 2022, la plus grande centrale atomique d'Europe a été visée par des tirs et a été coupée du réseau électrique à plusieurs reprises, une situation précaire qui fait craindre un accident nucléaire majeur. (ats/jch)

«La Russie n'utilisera pas d'armes nucléaires»
Video: twitter
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici pourquoi les chats sont devenus indispensables sur le front
Ces animaux de compagnie n'apportent pas uniquement du réconfort aux soldats ukrainiens, ils luttent aussi contre des ennemis qui nuisent et entravent les combats: les rongeurs.

Sur le front ukrainien, une invasion de rats et de souris donne manifestement du fil à retordre aux soldats. Et pour cause: les rongeurs mangent tout ce qu'ils trouvent, même l'équipement des combattants. Ils grignotent les casques et les câbles de communication, endommagent les appareils militaires et réduisent ainsi la capacité de combat des troupes ukrainiennes.

L’article