International
Guerre contre l'Ukraine

Ukraine: 6 cartes qui montre à quel point le front est paralysé

Russia: Situation in Avdeyevka RUSSIA, DONETSK PEOPLE S REPUBLIC - FEBRUARY 22, 2024: A view of damaged apartment buildings in the city of Avdeyevka. Russian forces liberated the city of Avdeyevka on  ...
Le 18 février, les troupes russes se sont emparées de la ville d'Avdiivka, qui est désormais totalement détruite.Image: www.imago-images.de

Ces 6 cartes montrent à quel point le front est paralysé

Malgré des offensives massives, les troupes russes n'ont gagné que peu de terrain jusqu'à présent. Le front n'a d'ailleurs pas beaucoup bougé au cours des 12 derniers mois.
01.03.2024, 06:0001.03.2024, 12:04
Philipp Reich
Philipp Reich
Philipp Reich
Suivez-moi
Plus de «International»

Bakhmout, Avdiivka, Robotyne, Vouhledar, depuis un peu plus d'un an, ce sont toujours les mêmes lieux qui reviennent lorsqu'il est question des combats sur le front entre l'Ukraine et les territoires occupés par les Russes. Le rêve de guerre éclair de Vladimir Poutine s'est transformé en une lutte d'usure pour les hommes et le matériel.

Image

Depuis le soi-disant «gel» du front à l'automne 2022, il n'y a guère eu d'annonces de succès ou même de gains territoriaux importants dans aucun des deux camps. La Russie a certes pu s'emparer de Bakhmout en mai dernier et d'Avdiivka en février, mais la conquête de ces deux villes a surtout une signification symbolique sur le plan militaire.

C'est ce que montre la situation actuelle autour de Bakhmout, où le front ne s'est déplacé que de quelques kilomètres vers l'ouest. Une comparaison des cartes montre que le front n'a que très peu changé en l'espace d'un an.

👉 Suivez en direct la guerre contre l'Ukraine 👈

Bakhmout

image after
image before

Pour Poutine et ses troupes, Bakhmout était un objectif intermédiaire important sur la voie de l'occupation de l'ensemble du Donbass. Après que Lyman et Izioum soient repassés sous le contrôle de l'Ukraine lors de la contre-offensive ukrainienne en septembre 2022, Bakhmout a toutefois perdu de sa valeur en termes de stratégie militaire. En effet, il n'était plus possible pour les troupes russes d'attaquer les agglomérations de Kramatorsk et de Sloviansk à partir de Lyman, d'Izioum et de Bakhmout.

Pourtant, la ville est restée très disputée. Poutine voulait une victoire symbolique, l'Ukraine voulait absolument garder le bastion. Le 23 mai, les troupes russes ont finalement annoncé la prise complète de la ville. Au cours de sa contre-offensive, l'Ukraine n'a pu reconquérir que quelques territoires au sud et au nord de la ville.

Légende:
Jaune = sous contrôle ukrainien
Vert = Reconquête ukrainienne
Rouge = sous contrôle russe depuis le début de la guerre
Violet = sous contrôle russe avant le début de la guerre

Avdiivka

image after
image before

Avdiivka est une banlieue de la ville de Donetsk et n'a, selon les experts militaires, qu'une faible importance stratégique. L'offensive russe est avant tout une attaque de délestage menée pour affaiblir et contrer les efforts de contre-offensive ukrainiens dans la région.

A partir d'octobre 2023, la Russie a intensifié ses efforts pour s'emparer de la ville et l'a prise sous son feu permanent. Pendant longtemps, les forces armées ukrainiennes ont résisté avec succès aux avancées russes. Mais à partir de la mi-janvier 2024, les défenseurs ont manqué de plus en plus de munitions, si bien qu'ils ont dû se retirer complètement de la ville.

Robotyne

image after
image before

En été 2023, l'Ukraine a lancé sa contre-offensive. L'objectif était d'avancer au sud jusqu'à la mer d'Azov, de diviser les territoires occupés par les Russes et de les couper de leur approvisionnement. Les troupes ukrainiennes se sont toutefois heurtées à une résistance considérable et n'ont pu percer la première ligne de défense russe qu'au niveau du village de Robotyne.

Robotyne est considéré comme l'un des rares succès de la contre-offensive ukrainienne. Mais après la prise d'Avdiivka, les troupes russes se concentrent à nouveau davantage sur le sud de l'Ukraine, selon des sources britanniques. Un analyste militaire de l'Institute for International Strategic Studies (IISS) à Londres s'attend même à ce que Robotyne soit la prochaine cible russe.

Vouhledar

image after
image before

La ville de Vouhledar étant d'une grande importance pour la Russie en raison de sa situation sur la ligne de chemin de fer entre la Crimée et les territoires occupés du bassin du Donetsk. Les combats s'y sont concentrés très tôt. Les assaillants ont tenté à plusieurs reprises de prendre la ville d'assaut, mais ils ont à chaque fois échoué, subissant de lourdes pertes. Lors de leur contre-offensive, les troupes ukrainiennes ont pu reprendre le contrôle total de la ville.

Lyman

image after
image before

Comme Vouhledar, Lyman est un important nœud routier et ferroviaire. Après un long bombardement d'artillerie russe, la ville a été entièrement prise le 26 mai 2022. Cependant, dès le mois d'octobre, les troupes ukrainiennes ont réussi à faire fuir les Russes de Lyman.

Depuis, c'est plus ou moins le calme plat autour de cette ville stratégique. Mais cela pourrait bientôt changer. Les principaux efforts de l'armée russe dans le nord-est de l'Ukraine devraient également se concentrer sur la région de Lyman dans les semaines à venir. Pour preuve, les Russes ont déjà pu y enregistrer quelques petits gains de territoire. L'objectif est toutefois d'avancer sur une largeur allant jusqu'à 80 kilomètres, afin de fermer dans un deuxième temps toute une partie du front.

Koupiansk

image after
image before

La situation à Koupiansk est similaire à celle de Lyman: ici aussi, il y a eu peu de mouvements sur le front au cours des douze derniers mois. La Russie veut profiter du fait que l'Ukraine est actuellement en difficulté sur le plan militaire. Comme l'Institute for the Study of War (ISW) l'a écrit cette semaine dans une analyse, les troupes de Moscou ont déjà lancé leur «offensive multiaxiale».

L'effondrement du barrage de Kakhovka, en Ukraine
1 / 14
L'effondrement du barrage de Kakhovka, en Ukraine
L'eau coule à travers ce qui reste du barrage.
source: sda / stringer
partager sur Facebookpartager sur X
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un homme retranché au consulat d'Iran à Paris s'est fait arrêter
Un témoin aurait aperçu un homme entrer dans le consulat d'Iran à Paris muni d'une grenade ou d'un gilet explosif pour s'y retrancher. Une intervention de police a permis de l'interpeller.

Quelques heures après l'attaque de l'armée israélienne contre l'Iran, un témoin aurait vu un homme «suspect» porteur d'une grenade ou d'un gilet explosif entrer dans le consulat d'Iran à Paris. Il menaçait de se faire exploser, selon les premières informations de la presse française. L'homme aurait été interpellé, selon Le Parisien.

L’article