DE | FR

Dix ans après la mort de Ben Laden, les Etats-Unis quittent l'Afghanistan

Bild

Alors que l'on marque les dix ans de la mort de Ben Laden ce week-end, les Etats-Unis commencent officiellement le retrait de leurs derniers soldats d'Afghanistan, qui sonnera la fin d'une guerre de 20 ans.



Dans les faits, le processus de retrait est déjà en cours, selon des responsables américains en Afghanistan, et la date du 1er mai est avant tout symbolique. Il s'agissait de l'échéance choisie lors de l'accord signé en février 2020 à Doha, au Qatar, avec les talibans par l'ancienne administration de Donald Trump, actant ce retrait.

C'est également dans la nuit du 1er au 2 mai 2011 que les Américains sont parvenu à mettre la main et tuer Oussama Ben Laden, au terme d'une opération ultra secrète relatée par l'ancien chef de la CIA dans les médias.

Les réactions post-11 septembre

Les Etats-Unis étaient intervenus en Afghanistan dans la foulée des attentats de 2001 contre les tours jumelles de New York et le Pentagone. Ils ont chassé du pouvoir les talibans, accusés d'avoir accueilli la nébuleuse djihadiste Al-Qaïda responsable des attentats, avant de s'enliser.

Au plus fort de leur présence, en 2010-2011, quelque 100'000 militaires américains étaient déployés dans le pays. Plus de 2000 Américains et des dizaines de milliers d'Afghans ont été tués au cours de ce conflit.

Ces derniers jours, le ciel au-dessus de Kaboul et de la base aérienne toute proche de Bagram s'est plus souvent que d'ordinaire rempli d'hélicoptères américains, chargés de préparer ce grand départ, qui interviendra d'ici le 11 septembre, date du 20e anniversaire des attentats de 2001.

Le président Joe Biden avait confirmé mi-avril le départ des 2500 soldats encore présents en Afghanistan. «L'heure est venue de mettre fin à la plus longue guerre de l'Amérique», avait-il déclaré, estimant que l'objectif de l'intervention, qui était d'empêcher l'Afghanistan de servir à nouveau de base à des attaques contre son pays, avait été rempli.

L'annonce du départ des Américains n'a fait qu'exacerber la peur de nombreux Afghans, qui redoutent de voir les talibans revenir au pouvoir et imposer le même régime fondamentaliste que lorsqu'ils gouvernaient le pays, entre 1996 et 2001.

Quid de Guantanamo?

Parmi les autres réactions américaines à l'attaque sur les tours du World Trade Center, la création de la prison de Guantanamo, à Cuba, fait partie des plus décriées.

Joe Biden, comme Barack Obama avant lui, se sont tous les deux engagés à la faire fermer, sans succès jusqu'ici.

De graves exactions ont eu lieu sur des terroristes présumés, qui ont été enfermés et torturés pendant de nombreuses années, sans jamais n'être formellement inculpés de quoi que ce soit. L'horreur subie par ces hommes, qui a déclenché un scandale énorme à l'intérieur même des Etats-Unis, est magistralement racontée dans le film Le Mauritanien, bientôt disponible sur les écrans. Il s'agit de l'adaptation du livre Les carnets de Guantánamo signé Mohamedou Ould Slahi (interprété par Tahar Rahim, face notamment à Jodie Foster, Benedict Cumberbatch et Shailene Woodley), qui raconte le traitement inhumain dont il a été victime par l'armée et les services secrets américain, alors qu'il n'a jamais été officiellement accusé. Il a été libéré après 14 ans de réclusion, pour rien.

(ade/afp)

Quelques binômes que tout oppose

1 / 16
Quelques binômes que tout oppose
source: reddit
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

T'as où les vagues?

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Licenciements chez Swiss: «On s'y attendait»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le résumé d'une journée mortelle en Israël en 4 points

Au moins 20 personnes, dont neuf enfants, ont été tuées lundi, en Israël, et la tension ne semble pas retomber après le déclenchement d'un incendie près de l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem.

C'est le quatrième jour de violence en Israël entre Palestiniens et forces de l'ordre de l'Etat Hébreu. Retour sur un lundi meurtrier.

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a accusé le mouvement islamiste d'avoir franchi «une ligne rouge en tirant des roquettes jusque dans la région de Jérusalem». Il a promis une riposte musclée:

Selon le ministère de la Santé de la bande de Gaza, au moins vingt personnes, dont neuf enfants, sont mortes dans les raids israéliens, qui ont également …

Lire l’article
Link zum Artikel