International
Haïti

En Haïti, un «enfant par minute» est déplacé, l'Unicef s'inquiète

En Haïti, un «enfant par minute» est déplacé, l'Unicef s'inquiète

FILE - A server ladles soup into a container as children line up to receive food at a shelter for families displaced by gang violence, in Port-au-Prince, Haiti, March 14, 2024. Gang violence in Haiti  ...
Les enfants et les adolescents sont doublement victimes de la violence.Keystone
L'Unicef signale une augmentation de 60% du nombre d'enfants déplacés par les violences des gangs en Haïti depuis mars, totalisant 300 000 enfants.
02.07.2024, 08:33
Plus de «International»

Le nombre d'enfants déplacés par la violence des gangs en Haïti a augmenté de 60% depuis mars, soit l'équivalent d'un «enfant par minute», a averti l'Unicef lundi, estimant à 300 000 le nombre d'enfants concernés.

Les enfants déplacés représentent plus de la moitié des 600 000 personnes qui ont été forcées de fuir leur résidence habituelle en raison de la violence endémique qui sévit dans le pays, en particulier dans la capitale Port-au-Prince, selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance.

«La catastrophe humanitaire qui se déroule sous nos yeux a un effet dévastateur sur les enfants. Les enfants déplacés ont désespérément besoin d'un environnement sûr et protecteur, ainsi que d'un soutien et d'un financement accrus de la part de la communauté internationale.»
La directrice générale de l'Unicef, Catherine Russell, dans un communiqué.

Les enfants et les adolescents sont doublement victimes de la violence: en plus d'être contraints de se déplacer, souvent sans leur famille, d'abandonner l'école et, dans de nombreux cas de ne pas bénéficier des conditions minimales de survie, ils sont soumis à des agressions sexuelles, à l'exploitation et à des abus.

Les enfants rejoignent ainsi de plus en plus souvent les groupes armés qui sèment la terreur dans un pays où 90% de la population vit dans la pauvreté et où trois millions d'enfants ont besoin d'aide humanitaire, souligne l'Unicef.

«Les besoins en Haïti ne cessent de croître, tout comme les dangers pour les enfants. Tout le monde a un rôle à jouer pour changer la trajectoire et faire en sorte que les enfants retournent à l'école, qu'ils soient en sécurité et qu'ils aient accès aux services de base.»
Catherine Russell

Haïti, pays le plus pauvre des Amériques, est enlisé depuis des années dans une crise économique, politique et sécuritaire, exacerbée par la violence des gangs qui contrôlent 80% de la capitale.

Un premier contingent de policiers kényans est arrivé à Port-au-Prince la semaine dernière dans le cadre d'une mission internationale visant à rétablir la sécurité dans le pays. (chl/ats)

Les enfants de Kharkiv sont scolarisés dans les stations de métro
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce qu'il est arrivé à la chaussure de Trump après son évacuation
Dans les secondes qui suivent la tentative d'assassinat de Donald Trump, l'ex-président américain a égaré une chaussure. Il ne l'a pas retrouvée.

Il est 18h12 tapantes à Butler, ce samedi soir, lorsque l'ancien président en campagne est interrompu en plein discours par une salve de coups de feu. Une balle lui perce le haut de l'oreille droite. Des hurlements déchirent l'air chaud. En quelques centièmes de seconde, une nuée d'agents du Secret Service fond sur la scène et l'ex-président pour le protéger.

L’article