DE | FR
L'Inde compte plus d'1,3 milliards d'habitants.
L'Inde compte plus d'1,3 milliards d'habitants. shutterstock

L'Inde est vraiment prête à tout pour limiter les naissances

Afin de lutter contre la surpopulation, l'Etat le plus peuplé de l'Inde envisage de payer des couples pour qu'ils se fassent stériliser.
21.07.2021, 18:1222.07.2021, 20:36

Avec plus d'1,3 milliards d'habitants, l'Inde est le deuxième pays le plus peuplé au monde, derrière la Chine. Pour combattre l'explosion démographique, deux Etats de l’Inde envisagent de durcir leur politique de natalité.

Hausse de salaires pour les couples stérilisés

Ainsi, le gouvernement de l’Uttar Pradesh, qui compte 204,2 millions d'habitants, veut limiter à 2 le nombre d'enfants par famille.

Il souhaite aussi mettre en place un programme de stérilisation volontaire. L'objectif? «Garantir un équilibre démographique entre les différentes communautés», rapportait Vice le 19 juillet dernier. En échange, les couples pourront bénéficier d'avantages tels que:

  • Réduction d'impôts.
  • Augmentation de salaire.
  • Subventions aux futurs propriétaires.

Familles nombreuses pénalisées

Le projet de loi prévoit aussi des avantages financiers pour les parents qui n'ont qu'un seul enfant, ainsi qu'une éducation et des soins médicaux gratuits jusqu'a ce qu'il atteigne l'âge de 20 ans. Une prime unique en espèces d’environ 910 euros est même prévue si l’enfant unique s’avère être un garçon. S'il s'agit d'une fille, elle sera d’environ 1135 euros.

Quand aux familles nombreuses, elles devront subir des pénalités, dont voici quelques exemples:

  • Interdictions de se présenter à une élection.
  • Interdiction de travailler pour le gouvernement.
  • Interdiction de bénéficier des aides offertes par l'Etat.

Un danger pour les minorités

«La nouvelle politique démographique ne vise pas seulement à stabiliser la croissance de la population, mais aussi à offrir un chemin vers la prospérité à chaque citoyen», a déclaré Yogi Adityanath, ministre en chef de la région, lors de la présentation des mesures.

Une politique vivement critiquée pour sa nature cohercitive à l’égard des femmes et des minorités. Poonam Muttreja, directrice exécutive de la Fondation indienne pour la population, a déclaré:

«Les mesures de contrôle de la population peuvent entraîner une recrudescence des pratiques de sélection du sexe et des avortements dangereux, étant donné la forte préférence pour les fils en Inde, comme on a pu le constater dans certains Etats par le passé.»
Poonam Muttreja, directrice exécutive de la Fondation indienne pour la population

(hkr)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine n'a presque plus d'amis, voici les derniers
Une minorité d'Etats soutient la guerre en Ukraine. Mais lorsqu'il s'agit de tolérer l'injustice en raison d'intérêts stratégiques, la situation est différente. Voici un aperçu des alliés et des pays «neutres».

A l'occasion d'un sommet militaire organisé près de Moscou, le chef du Kremlin, Vladimir Poutine, a déclaré que la Russie avait des «partenaires sur de nombreux continents», en faisant référence aux représentants des 70 pays invités au sommet, selon les chiffres officiels. Mais qui sont-ils?

L’article