ciel couvert
DE | FR
International
Inde

Twitter s'immisce (encore) dans des conflits politiques

Twitter s'immisce (encore) dans des conflits politiques

Image
Image: Shutterstock
Les autorités indiennes ont demandé à plusieurs reprises à Twitter de bloquer des comptes diffusant des contenus critiquant le pouvoir. Ce n'est que le dernier exemple de censure politique exercée par la plateforme.
09.06.2021, 08:1509.06.2021, 18:17
Plus de «International»

Après avoir banni Donald Trump, suspendu le compte du parti d'extrême droite espagnol Vox, signalé certains comptes et médias pilotés par des États, Twitter exerce ses pouvoirs de censure en Inde. Dernier exemple en date: la suspension de quatre comptes coupables d'avoir publié des contenus critiquant le pouvoir ou une réforme controversée des lois agricoles.

Dimanche, le gouvernement avait demandé au réseau social à l'oiseau bleu de bloquer les profils en question, dont celui du chanteur Jazzy B. Ils ne ne sont plus accessibles dans le pays depuis mardi.

Cette pratique est courante lorsque les plateformes occidentales estiment qu’une demande d’un gouvernement est potentiellement abusive, mais souhaitent malgré tout s'y conformer, explique le Monde.

Relations tendues

Ce n'est pas la première fois que Twitter censure des comptes en Inde. En février, environ 250 profils avaient été bloqués pendant plusieurs heures. En avril, une autre série de tweets critiques sur la gestion de l’épidémie de Covid-19 a été signalée par le gouvernement puis supprimée par la plateforme.

Les relations entre Twitter et le parti au pouvoir sont tendues depuis plusieurs mois dans le pays asiatique, qui a multiplié les législations visant à censurer davantage les réseaux sociaux. Le 24 mai, la police indienne a tenté de perquisitionner les locaux de Twitter à New Delhi, après qu'un tweet du porte-parole du parti au pouvoir a été étiqueté «média manipulé». (asi)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Washington frappe les rebelles houthis au Yémen
Les Etats-Unis ont frappé lundi des drones et des systèmes de missiles de croisière antinavire des rebelles houthis au Yémen.

Les forces américaines ont «détruit trois drones de surface navals, des systèmes mobiles de missiles de croisière antinavires et un drone aérien» qui s'apprêtaient à lancer des attaques en mer Rouge, a affirmé mardi le Commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom) sur le réseau social X.

L’article