DE | FR
Vladimir Poutine et Xi Jinping ont de nombreux intérêts communs.
Vladimir Poutine et Xi Jinping ont de nombreux intérêts communs.image: keystone
Interview

«Pour la Chine, la chute de Poutine serait le pire des scénarios»

Selon l'expert Brian Carlson, la Chine profiterait d'une paix en Ukraine. Il explique pourquoi Xi Jinping ne se distancie pas de Vladimir Poutine et décrit la manière dont la guerre est rapportée dans les médias chinois.
14.05.2022, 16:51
Corsin Manser
Corsin Manser
Corsin Manser
Suivez-moi

Quelle est la position actuelle de la Chine sur la guerre en Ukraine?
La Chine n'a jamais officiellement soutenu ou désapprouvé l'invasion. Elle s'est abstenue de condamner l'attaque au Conseil de sécurité et à l'Assemblée générale des Nations unies. Le gouvernement chinois tente de trouver une voie médiane. Mais cette approche le place dans une position difficile.

Pour quelle raison?
En envahissant l’Ukraine, la Russie viole des principes clairs de la politique étrangère chinoise, dans laquelle la souveraineté des Etats et l'intégrité territoriale sont valorisées. L'agression russe touche en outre un pays avec lequel la Chine entretenait de bonnes relations.

A propos
Brian Carlson dirige l'équipe de sécurité globale du think tank au Center for Security Studies (CSS) de l'EPFZ. Il est titulaire d'un doctorat en relations internationales de la Johns Hopkins School of Advanced International Studies (SAIS) à Washington. Sa thèse de doctorat portait sur les relations entre la Chine et la Russie à l'ère postsoviétique.

Quels autres dangers présente la guerre pour la Chine?
La guerre pourrait raviver l'alliance transatlantique et le rôle de leader mondial des États-Unis. Les démocraties seraient alors peut-être encouragées à s'opposer aux autocraties. En outre, les sanctions secondaires pourraient également poser problème aux entreprises chinoises dans leurs relations économiques avec la Russie. Pour toutes ces raisons, on ne peut que constater que la guerre présente des risques pour les Chinois.

Pourquoi la Chine ne condamne-t-elle pas la guerre?
La Chine considère toujours la Russie comme un partenaire important. Les deux pays collaborent étroitement lorsqu'il s'agit de défier la puissance des États-Unis. L'ordre mondial libéral est également une épine dans le pied des deux puissances. C'est pourquoi la Chine soutient l'argumentation russe selon laquelle l'Occident est responsable de la guerre en raison de l'élargissement de l'OTAN.

L'attitude de la Chine a-t-elle changé au cours de la guerre?
Pas fondamentalement. La Chine essaie de soutenir la Russie autant que possible, mais elle ne veut pas se nuire à elle-même. C'est pourquoi je ne pense pas qu’une livraison d'armes à la Russie soit réaliste pour le moment: la Chine devrait alors s'attendre à des sanctions de la part de l'Occident.

Avant les Jeux olympiques de Pékin, Poutine et Xi ont célébré leur amitié. Leur relation est-elle vraiment si bonne?
Oui, la Chine et la Russie ont développé des relations très étroites pendant la guerre froide. Au cours des dix dernières années, elles se sont encore améliorées. Les deux nations coopèrent dans les domaines de la diplomatie et de la sécurité. La collaboration militaire en matière de défense est également devenue très étroite. Les relations ont atteint un nouveau sommet lors des Jeux olympiques. Xi et Poutine ont signé une déclaration dans laquelle il est dit que l'amitié n'a pas de frontières et qu'il n'y a pas de zones interdites dans la coopération.

Vladimir Poutine lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin. Quelques semaines plus tard, il envahissait l'Ukraine.
Vladimir Poutine lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin. Quelques semaines plus tard, il envahissait l'Ukraine.image: keystone

Xi veut donc que Poutine reste au pouvoir?
C'est ce que je pense. Pour la Chine, le pire scénario serait une défaite totale de la Russie et la chute de Poutine. Xi et Poutine ont une bonne relation personnelle et partagent de nombreux points de vue sur les affaires nationales et internationales. Poutine a toujours travaillé en étroite collaboration avec la Chine. S'il est renversé, il est possible que les futurs dirigeants russes ne soient plus aussi coopératifs avec le gouvernement de Xi.

Selon certaines informations, Xi était au courant de l'invasion. Y a-t-il du vrai là-dedans?
Personne ne le sait vraiment. Mais on peut supposer que Xi n'était pas exactement informé de l'ampleur de l'invasion. Il n'y avait par exemple aucun plan d'évacuation pour les quelque 6000 ressortissants chinois en Ukraine lorsque Poutine a envahi le pays.

La guerre offre également des opportunités à Xi: la Chine pourrait miser sur le fait que la Russie soit économiquement à sec pour ensuite l'exploiter.
Des opportunités intéressantes s'ouvriront effectivement. La Russie sortira en tout cas affaiblie de cette guerre et deviendra plus dépendante de la Chine. Celle-ci devrait ainsi obtenir des armes et des ressources naturelles russes à moindre coût. Elle deviendra en outre la force dominante en Eurasie. Je pense toutefois que la Chine ne veut pas que le déclin russe aille trop loin.

«La Chine profiterait d'une paix en Ukraine»

Pourquoi pas?
Actuellement, la Russie pose des défis à l'Europe. De plus, les Russes interviennent au Proche-Orient. Cela empêche l'Europe et les États-Unis de se focaliser complètement sur la Chine. Si la Russie s'affaiblit au point de ne plus représenter une menace pour l'Europe et les Etats-Unis, ce serait un mauvais dénouement pour la Chine.

Des soldats russes lors d'un défilé militaire à Moscou le 9 mai.
Des soldats russes lors d'un défilé militaire à Moscou le 9 mai.image: keystone

La croissance des exportations chinoises est tombée en avril à son niveau le plus bas depuis deux ans. Les mesures sanitaires, tout comme la guerre, sont responsables de cette situation. La Chine doit vouloir la paix.
Bien sûr. La Chine souhaiterait que cette guerre n'ait pas lieu. Elle est mauvaise pour son économie et le pays avait de bonnes relations avec l'Ukraine. De nombreux projets d'infrastructure pour la nouvelle route de la soie chinoise auraient dû être réalisés en Ukraine. La Chine profiterait de la paix.

Est-il donc possible que la Chine exerce une pression croissante sur Poutine pour qu'il mette fin à la guerre?Non, je ne pense pas que ce soit probable. La Chine veut maintenir ses relations étroites avec la Russie et ne veut pas la contrarier. Mettre fin à la guerre sans pouvoir déclarer la victoire serait une humiliation pour Poutine. Xi ne lui fera pas prendre une telle décision.

«Les médias chinois reprennent une grande partie de la propagande russe»

Quelles leçons la Chine tirera-t-elle de la guerre pour son projet d'incorporation de Taiwan?
La Chine aura certainement enregistré la détermination de l'Occident et les sanctions strictes. Cela pourrait avoir un effet dissuasif. En outre, la Chine devrait analyser de près les problèmes de l'armée russe et peut-être en conclure qu'elle aurait des difficultés similaires à Taiwan. Même avant l'invasion russe, j'estimais que la Chine attendrait encore un peu avant d'attaquer Taiwan, jusqu'à ce que le rapport de force militaire évolue encore plus en sa faveur. Aujourd'hui, les arguments en faveur de l'attente se sont encore renforcés.

Comment les médias chinois rendent-ils compte de la guerre?
Les médias chinois reprennent une grande partie de la propagande russe. Ils répètent les mensonges sur la guerre. Ils remettent, par exemple, en question le fait que les atrocités commises à Boutcha aient réellement eu lieu. Ils ont également repris les accusations de nazisme des Russes. Les médias chinois sont extrêmement pro-russes. Plus encore que leur propre gouvernement, qui tente de maintenir un certain équilibre.

Ici en Europe, l'opinion courante est que l'Ukraine est en train de gagner la guerre de l'information. Mais dans d'autres parties du monde, la propagande russe semble extrêmement efficace...
Oui, on dirait bien. En outre, les messages d'expéditeurs ukrainiens sont régulièrement censurés.

Peut-on s’attendre à un changement d’attitude de la Chine vis-à-vis de la guerre?
On peut s’interroger sur la réaction de la Chine si la Russie utilisait des armes chimiques ou nucléaires. Il lui deviendrait alors de plus en plus difficile de soutenir la Russie. Mais je pense que même dans un tel cas, le gouvernement chinois trouverait un moyen de rejeter la faute sur l'Occident. La Chine ne prendra en aucun cas complètement ses distances avec la Russie.

Traduit et adapté de l'allemand par Tanja Maeder

Les abris antiato­miques – un phénomène suisse

1 / 8
Les abris antiato­miques – un phénomène suisse
source: wikimedia/kecko
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Apple enterre l'iPod: bonne ou mauvaise nouvelle?

Plus d'articles sur les risques d'une crise mondiale

En Suisse, la hausse des prix inquiète et «ce n'est que le début»

Link zum Artikel

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

La guerre menace l'économie mondiale et on ne sait pas comment réagir

Link zum Artikel

Confiner 28 millions de Chinois, c'est surréaliste: la preuve en 8 vidéos

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«La politique russe est grossière», le diplomate qui a lâché Poutine balance
Il a démissionné à Genève et sa décision fait le tour du monde. Boris Bondarev a osé, il a lâché la Mission russe. Il commente sa situation dans une interview à 24 heures, voici ce qu'il faut en retenir.

La décision a provoqué un séisme dans le monde bien rangé de la Genève internationale et a provoqué des remous dans le monde entier: Boris Bondarev, un haut diplomate russe, a démissionné avec fracas en réglant ses comptes avec Poutine.

L’article