International
Iran

Iran: réformateurs et ultraconservateurs en tête pour la présidence

Iran: 2e tour entre un ultraconservateur et un réformateur

epa11443306 Iranians cast their votes in a polling station during the presidential election, in Tehran, Iran, 28 June 2024. Iran holds presidential elections on 28 June, following the death of late Ir ...
Keystone
La présidentielle en Iran se décidera le 5 juillet. Les candidats réformateur Massoud Pezeshkian et ultraconservateur Saïd Jalili sont arrivés en tête d'un premier tour. La participation a été la plus faible depuis les débuts de la République islamique en 1979.
29.06.2024, 10:3729.06.2024, 12:30
Plus de «International»

Sur les 24,54 millions de bulletins dépouillés, le député Massoud Pezeshkian a recueilli 10,4 millions de voix, soit 42%. Il devance Saïd Jalili, ancien négociateur du dossier nucléaire, qui en a obtenu 9,47 millions (38%).

Sur quatorze élections présidentielles organisées depuis 1979, une seule s'était jusqu'à présent décidée au second tour, en 2005. Les deux hommes ont nettement devancé le président conservateur du Parlement, Mohamad Baquer Ghalibaf, crédité de 3,38 millions de voix.

Loin derrière, le quatrième candidat, Mostafa Pourmohammadi, le seul religieux en lice, a obtenu 206 397 de voix.

40% de participation

Quelque 61 millions d'électeurs avaient été appelés à voter vendredi pour cette présidentielle organisée dans la hâte après la mort du président conservateur Ebrahim Raïssi dans un accident d'hélicoptère le 19 mai.

Mais seuls 24,54 millions (40%) se sont déplacés malgré l'appel lancé vendredi par la plus haute autorité de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, à «prendre le vote au sérieux et à y participer». Des opposants, notamment ceux de la diaspora, avaient appelé au boycott du scrutin.

Quel que soit le résultat, l'élection devrait avoir des répercussions limitées car le président a des pouvoirs restreints: il est chargé d'appliquer, à la tête du gouvernement, les grandes lignes politiques fixées par le guide suprême, qui est le chef de l'Etat de facto. (vz/ats)

Un couple iranien va passer 10 ans en prison pour cette vidéo
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Que cache le chouchou de Trump?
Bien qu'il campe le devant de la scène publique depuis 2016, peu d'informations personnelles ont filtré sur le colistier de Donald Trump, JD Vance. Rien sur d'éventuelles frasques de jeunesse, vices cachés ou passion secrète pour la pêche à la mouche. Voici les quelques anecdotes que nous avons réussi à glaner dans les profondeurs des internets, sur l'homme qui sera potentiellement vice-président des Etats-Unis.

On sait que le snack nocturne de Barack Obama à la Maison-Blanche consistait en sept amandes (vous avez bien lu: ni six amandes ni huit). Il est également connu que son successeur, Donald Trump, avait fait installer un bouton spécial «Coca-Cola» dans le bureau ovale. Ou encore que Joe Biden ne lésine jamais sur une boule de sa crème glacée préférée, saveur «pépites de menthe» - même s'il lui arrive d'avoir un trou de mémoire.

L’article