DE | FR

Pyongyang et Téhéran, brothers in arms ?

Des missiles balistiques lors d'une parade militaire à Pyongyang

Des missiles balistiques lors d'une parade militaire à Pyongyang. Image: Wikimedia Commons

En 2020, le Coronavirus n'aura pas freiné les ambitions de la Corée du Nord et de l'Iran de reprendre une coopération en matière de développement de missiles à longue portée.



La Corée du Nord et l'Iran auraient repris en 2020 une coopération en matière de développement de missiles à longue portée, affirme un rapport de l'ONU. Le document confirme aussi que Pyongyang continue de violer les résolutions onusiennes dans le domaine nucléaire.

Dans ce dossier annuel d'experts de l'ONU remis lundi au Conseil de sécurité et auquel a eu accès l'AFP, Téhéran dément une telle coopération rapportée par un pays non identifié. Ces experts sont chargés du contrôle des multiples sanctions imposées à Pyongyang pour l'obliger à suspendre ses programmes d'armement nucléaire et balistique.

La Corée du Nord présente un missile balistique intercontinental géant lors d'un défilé militaire

abspielen

À l'occasion d'un défilé militaire organisé à Pyongyang pour les 75 ans du parti au pouvoir, la Corée du Nord a dévoilé, samedi, un missile balistique intercontinental géant. Vidéo: YouTube/FRANCE 24

En 2020, "le groupe a continué d'enquêter sur les allégations concernant la coopération entre la Corée du Nord et l'Iran en matière de missiles balistiques", écrivent les experts dans leur rapport.

"Selon un État membre, la Corée du Nord et l'Iran ont repris leur coopération sur des projets de développement de missiles à longue portée. Cette reprise de la coopération aurait inclus le transfert de pièces essentielles, l'expédition la plus récente associée à cette relation ayant eu lieu en 2020", ajoutent-ils.

Pour les experts, nul doute est permis sur les activités nord-coréennes interdites par les Nations unies. "Au cours de la période considérée, la Corée du Nord a maintenu et développé ses programmes nucléaires et de missiles balistiques, en violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU", affirment-ils.

Armes nucléaires tactiques

En 2020, la Corée du Nord a annoncé "préparer des essais et la production de nouvelles têtes de missiles balistiques et le développement d'armes nucléaires tactiques", soulignent-ils.

Pyongyang "a produit des matières fissiles, entretient des installations nucléaires et modernise son infrastructure de missiles balistiques". Le pays "a continué à rechercher du matériel et de la technologie pour ces programmes à l'étranger", font notamment valoir les experts.

Petit récap du traité de non-prolifération ...

Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) est au cœur des efforts mondiaux visant à prévenir la prolifération des armes nucléaires, à favoriser l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire et à faire progresser l’objectif du désarmement nucléaire.
On entend par États dotés d’armes nucléaires parties au TNP les États, au nombre de cinq, qui ont fabriqué et fait exploser une arme nucléaire ou tout autre dispositif explosif nucléaire avant le 1er janvier 1967. Mais certains états essayent ou s'en sont déjà dotés au-delà de cette date ...

Le groupe de l'ONU indique par ailleurs avoir "enquêté sur des cas d'acquisition de navires par la Corée du Nord, de vente de droits de pêche et d'exportation continue de charbon en violation des sanctions".

Concernant le pétrole raffiné, dont l'importation en Corée du Nord est limitée par les sanctions onusiennes à 500 000 barils par an, le groupe indique avoir continué à enquêter sur des livraisons illicites à Pyongyang. "Livraisons directes" et "transferts de navire à navire" se sont poursuivis, selon lui. (ats/afp)

Les manifestations en Russie

1 / 7
Les manifestations en Russie
source: sda / maxim shipenkov
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

Ces pays qui «volent» la pluie

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Jeff Bezos VS les syndicats: dernier round du combat contre Amazon

Amazon devra-t-il autoriser les syndicats aux Etats-Unis? Une décision va se prendre ces jours-ci dans l’Etat ultraconservateur de l’Alabama.

«Si tu réussis à New York, tu peux réussir partout», chantait un jour Frank Sinatra. Le Sud des Etats-Unis connaît maintenant une nouvelle version de ce classique:

De quoi s’agit-il? Bessemer, c’est un bled au centre de l'Etat très conservateur d’Alabama, c'est là:

Mais actuellement, la ville est au centre de la politique américaine, du moins en ce qui concerne les futures relations entre les travailleurs et les employeurs. À Bessemer, Amazon exploite un centre logistique où travaillent 6000 …

Lire l’article
Link zum Artikel