DE | FR

Pourquoi organiser Miss Univers en Israël cette année, c'était pas un cadeau

Miss India, Harnaaz Sandhu, a été élu Miss Univers au terme d'un concours qui a connu son lot de difficultés organisationnelles.
Miss India, Harnaaz Sandhu, a été élu Miss Univers au terme d'un concours qui a connu son lot de difficultés organisationnelles.Image: sda
La 70e édition du concours de Miss Univers a été un véritable casse-tête, entre florilège d'appels au boycott, pandémie de Covid et un invité surprise, alias le nouveau variant Omicron.
13.12.2021, 08:0513.12.2021, 12:17

La compétition annuelle s'est tenue pour la toute première fois lundi en Israël, dans la ville d'Eilat. Mais les couacs n'ont pas manqué pour compliquer la tâche des organisateurs.

Plusieurs appels au boycott

Plusieurs voix se sont élevées pour boycotter le concours afin de soutenir la cause palestinienne:

  • Plusieurs organisations palestiniennes, dont la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d'Israël, ont appelé les candidates à ne pas participer à l'évènement: «Nous exhortons toutes les participantes à se retirer, pour éviter toute complicité avec le régime d'apartheid d'Israël et sa violation des droits humains des Palestiniens».
  • Le ministère sud-africain des Sports, de la Culture et des Arts a exhorté la Miss de son pays à ne pas se rendre à Eilat, évoquant «les atrocités commises par Israël contre les Palestiniens».

Sans compter le lot «habituel»: la pandémie et Omicron

L'Indonésie et la Malaisie, pays qui n'ont pas de relations diplomatiques avec Israël, n'ont pour leur part pas envoyé de candidates. Mais le motif évoqué n'était pas tant la solidarité envers la Palestine que les difficultés inhérentes au Covid.

La manifestation a par ailleurs dû composer avec l'émergence récente du variant Omicron, qui a compliqué l'organitsation.

Des contraintes de temps

Quant aux Emirats arabes unis, qui viennent de normaliser leurs relations avec Israël (le premier ministre Naftali Bennett y était attendu dimanche pour une visite historique), ils n'ont pas non plus envoyé de candidate. Leur excuse? «Des contraintes de temps» lors de la sélection de leur Miss nationale.

Mais finalement... tout s'est bien passé!

Ces quelques désistements n'ont pas empêché la tenue du concours, et c'est finalement Miss Inde, Harnaaz Sandhu, qui a été couronnée Miss Univers.

De gauche à droite: Miss India, Miss Afrique du Sud, Miss Paraguay, Miss Colombie et Miss Philippines.
De gauche à droite: Miss India, Miss Afrique du Sud, Miss Paraguay, Miss Colombie et Miss Philippines. Image: sda

Elle a remporté la distinction suprême devant Miss Paraguay, Nadia Ferreira, et Miss Afrique du Sud Lalela Mswane.

Selon les estimations des organisateurs, la cérémonie du couronnement devait être regardée par 600 millions de téléspectateurs dans 172 pays.

Politique, Miss Univers? Non, mais...

Dans une interview accordée à l'AFP à Jérusalem en novembre, la Miss Univers 2021 Andrea Meza, du Mexique, a, affirmé que le concours devrait se tenir à l'écart de la politique:

«Miss Univers n'est pas un mouvement politique, ni religieux»
Andrea Meza, Miss Univers 2021

A noter toutefois que parmi les concurrentes figuraient Miss Maroc Kaouthar Benhalima et Miss Bahreïn Manar Nadeem Deyani, dont les pays ont normalisé leurs relations avec Israël l'année dernière. Et ça, c'était tout un symbole. (ats/mbr)

Quant aux militants de SOS racisme, eux ils étaient présents au meeting de Zemmour

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Grâce à son smartphone, une adolescente séquestrée a pu être sauvée

Link zum Artikel

«Honte à l'Australie!»: les réactions à l'expulsion de Novak Djokovic

Link zum Artikel

Synagogue au Texas: La police arrête deux jeunes au Royaume-Uni

Link zum Artikel

Menacés par des néonazis, Meghan et Harry ont peur pour leur famille

Link zum Artikel
Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan
Le petit royaume du Pacifique, situé à 1800 kilomètres de la Nouvelle-Zélande, avait déjà été isolé pendant deux semaines en 2019, lorsque l'ancre d'un navire avait coupé le câble.

La Nouvelle-Zélande a effectué lundi des vols de surveillance pour évaluer l'ampleur des dégâts aux îles Tonga, victimes d'un tsunami consécutif à une éruption volcanique. La petite nation du Pacifique pourrait être privée d'Internet pendant deux semaines.

L’article