ciel couvert
DE | FR
International
Israël

Miss Inde a été élue Miss Univers 2021 en Israël

Pourquoi organiser Miss Univers en Israël cette année, c'était pas un cadeau

India's Harnaaz Sandhu waves after being crowned Miss Universe 2021 during the 70th Miss Universe pageant, Monday, Dec. 13, 2021, in Eilat, Israel. (AP Photo/Ariel Schalit)
Harnaaz Sandhu
Miss India, Harnaaz Sandhu, a été élu Miss Univers au terme d'un concours qui a connu son lot de difficultés organisationnelles.Image: sda
La 70e édition du concours de Miss Univers a été un véritable casse-tête, entre florilège d'appels au boycott, pandémie de Covid et un invité surprise, alias le nouveau variant Omicron.
13.12.2021, 08:0513.12.2021, 12:17
Plus de «International»

La compétition annuelle s'est tenue pour la toute première fois lundi en Israël, dans la ville d'Eilat. Mais les couacs n'ont pas manqué pour compliquer la tâche des organisateurs.

Plusieurs appels au boycott

Plusieurs voix se sont élevées pour boycotter le concours afin de soutenir la cause palestinienne:

  • Plusieurs organisations palestiniennes, dont la Campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d'Israël, ont appelé les candidates à ne pas participer à l'évènement: «Nous exhortons toutes les participantes à se retirer, pour éviter toute complicité avec le régime d'apartheid d'Israël et sa violation des droits humains des Palestiniens».
  • Le ministère sud-africain des Sports, de la Culture et des Arts a exhorté la Miss de son pays à ne pas se rendre à Eilat, évoquant «les atrocités commises par Israël contre les Palestiniens».

Sans compter le lot «habituel»: la pandémie et Omicron

L'Indonésie et la Malaisie, pays qui n'ont pas de relations diplomatiques avec Israël, n'ont pour leur part pas envoyé de candidates. Mais le motif évoqué n'était pas tant la solidarité envers la Palestine que les difficultés inhérentes au Covid.

La manifestation a par ailleurs dû composer avec l'émergence récente du variant Omicron, qui a compliqué l'organitsation.

Des contraintes de temps

Quant aux Emirats arabes unis, qui viennent de normaliser leurs relations avec Israël (le premier ministre Naftali Bennett y était attendu dimanche pour une visite historique), ils n'ont pas non plus envoyé de candidate. Leur excuse? «Des contraintes de temps» lors de la sélection de leur Miss nationale.

Mais finalement... tout s'est bien passé!

Ces quelques désistements n'ont pas empêché la tenue du concours, et c'est finalement Miss Inde, Harnaaz Sandhu, qui a été couronnée Miss Univers.

Elle a remporté la distinction suprême devant Miss Paraguay, Nadia Ferreira, et Miss Afrique du Sud Lalela Mswane.

Selon les estimations des organisateurs, la cérémonie du couronnement devait être regardée par 600 millions de téléspectateurs dans 172 pays.

Politique, Miss Univers? Non, mais...

Dans une interview accordée à l'AFP à Jérusalem en novembre, la Miss Univers 2021 Andrea Meza, du Mexique, a, affirmé que le concours devrait se tenir à l'écart de la politique:

«Miss Univers n'est pas un mouvement politique, ni religieux»
Andrea Meza, Miss Univers 2021

A noter toutefois que parmi les concurrentes figuraient Miss Maroc Kaouthar Benhalima et Miss Bahreïn Manar Nadeem Deyani, dont les pays ont normalisé leurs relations avec Israël l'année dernière. Et ça, c'était tout un symbole. (ats/mbr)

Des militants de SOS racisme au meeting de Zemmour
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Trump s'impose facilement face à Haley en Caroline du Sud
L'ex-président américain Donald Trump a infligé samedi une défaite de taille à sa dernière rivale républicaine, Nikki Haley, lors de la primaire de Caroline du Sud. Le revers est d'autant plus cruel qu'il a lieu dans l'état dont elle a été gouverneure pendant six ans.

Celle qui incarne une aile plus modérée du parti républicain a toutefois refusé de jeter l'éponge. «Je n'abandonne pas ce combat», a déclaré Nikki Haley à ses partisans, lors d'une réunion de campagne à Charleston, promettant de continuer à «se battre pour les Etats-Unis d'Amérique».

L’article