DE | FR

Israël accordera davantage de libertés aux vaccinés contre Covid

An Israeli man receives a Pfizer-BioNTech COVID-19 vaccine during an event to encourage the vaccination of young Israelis at a vaccination center in the Israeli city of Holon near Tel Aviv, Monday, Feb. 15, 2021. (AP Photo/Sebastian Scheiner)

Israël qui compte quatre millions de personne vaccinée ne souffre d'aucune pénurie de sérums. Image: sda

En pleine campagne pour sa réélection le premier ministre israélien Netanyahu se gausse d'avoir vacciné contre le coronavirus quatre millions de concitoyens. Il propose désormais d'accorder davantage de droits à ces derniers.



«Si vous êtes vaccinés, vous pouvez entrer!» Champion mondial de la vaccination contre le Covid-19, Israël se lance dans un projet controversé de «badge» pour restreindre l'accès aux gyms, aux concerts et restaurants aux seules personnes vaccinées.

Au cours des derniers jours, les autorités ont annoncé un calendrier pour sortir l'Etat hébreu de son troisième confinement depuis le début de la pandémie à la faveur d'une intense campagne de vaccination. Aujourd'hui, quatre millions d'Israéliens ont été vaccinés, soit 45% de la population, dont 2.6 millions de personnes ont reçu la seconde injection, selon les dernières données du ministère de la Santé, plus fort taux de vaccination au monde.

Et la principale caisse maladie du pays, Clalit, a publié une étude réalisée sur 1.2 million de personnes concluant que le vaccin Pfizer-Biontech, sociétés avec lesquelles Israël a un accord de partage de données biomédicales, était efficace à 94%.

Population scindée par deux couleurs

Avec un vaccin efficace et un pourcentage élevé de la population vaccinée, les autorités projettent de rouvrir progressivement à partir de dimanche les gyms, les musées, les centres commerciaux, les restaurants et les cafés.

Quatre million de vaccinés. De quoi assoir la position de Benjamin Netanyahu (à gauche) avant les élections du 23 mars, cruciales à sa survie politique.

Mais pas à tous. Le gouvernement a annoncé un système de «badge», pourpre pour les personnes qui ne sont pas vaccinés ou n'ont reçu qu'une dose et vert pour ceux qui se sont vus administrer leur seconde injection ou sont «rétablis» du Covid-19.

Les centres commerciaux, les bibliothèques, les musées, les cafés et certains lieux de culte seront ouverts en mode «pourpre». Donc, pour tous. Et les salles de sport, les événements sportifs et culturels, les restaurants (avec réservation) seront ouverts pour les détenteurs du «badge vert», c'est-à-dire ayant une attestation de double vaccination ou de rétablissement.

«Nous allons de l'avant avec un déconfinement responsable sous la forme de: "Si vous êtes vaccinés, vous pouvez entrer"», a résumé le ministre de la Défense Benny Gantz à propos de cette mesure qui pourrait être difficile à mettre en oeuvre pour les entreprises.

«Il s'agit clairement d'un élément de la campagne de Netanyahu pour se faire réélire»

Hagai Levine, professeur en santé publique à l'Université hébraïque de Jérusalem

Outre les «badges», les Israéliens doublement vaccinés peuvent aussi recevoir un «passeport vert» leur permettant de rentrer dans le pays sans avoir à passer par la quarantaine, mais en présentant toutefois un test Covid négatif.

Fini les mesures antiterroristes

Au début de la pandémie, les services de Renseignement avaient utilisé des mesures antiterroristes pour traquer les personnes ayant été en contact avec d'autres ayant contracté le Covid-19, ce qui avait suscité la polémique et poussé les élus à freiner cette initiative.

Cette fois, le gouvernement incite les gens à la vaccination, mais doit aussi trouver un «équilibre délicat», entre la santé publique et le respect des libertés individuelles, explique à l'AFP Hagai Levine, professeur et chercheur en santé publique à l'Université hébraïque de Jérusalem.

«En Israël, chaque personne (âgée de 16 ans et plus) peut se faire vacciner gratuitement et je pense qu'il faut se faire vacciner. Mais c'est aussi un droit de ne pas vouloir le faire et en ce sens le gouvernement ne peut forcer personne», dit-il.

Vaccins à profusion

Le «badge» et le «passeport» Covid apparaissent à l'heure où les autorités tentent d'encourager la vaccination chez les plus jeunes et que le premier ministre, Benjamin Netanyahu, œuvre à une relance économique avant les élections du 23 mars, cruciales à sa survie politique.

Selon les données officielles, 96% des personnes âgées entre 70 et 80 ans, plus vulnérables au Covid-19, ont reçu au moins une dose de vaccins, un taux qui descend à 44% chez les 20-29 ans dans ce pays qui n'a aucun problème de livraison de vaccins.

«Les autorités auraient dû lancer cette mesure (réd: des badges) un mois plus tôt, mais là il s'agit clairement d'un élément de la campagne de Netanyahu pour se faire réélire» ce qui pose le «risque» que les choses soient précipitées et qu'une partie de la population se «braque» contre la vaccination, estime Levine. (ats/afp)

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L’Autorité palestinienne accuse Israël de bloquer des vaccins

Sur fond de décisions politiques et d'accords entre l’Etat hébreu et le mouvement islamiste Hamas, des milliers de vaccins russes Spoutnik V sont en attentes de livraisons vers les territoires palestiniens.

Israël a refusé l'entrée de milliers de vaccins russes Spoutnik V contre le Covid-19 dans la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d'habitants, a accusé, lundi soir, l'Autorité palestinienne.

L'Autorité présidée par Mahmoud Abbas, qui siège en Cisjordanie, a lancé au début du mois de février son programme de vaccination auprès de son personnel médical après avoir reçu 2000 doses de vaccins de l'Etat hébreu, sous la pression de l'ONU et d'ONG.

Dans la foulée, l'Autorité …

Lire l’article
Link zum Artikel