DE | FR

La Syrie dénonce des tirs de missiles israéliens près de Damas

Selon l'agence de presse syrienne Sana, la plupart des missiles ont

Selon l'agence de presse syrienne Sana, la plupart des missiles ont été abattus (archives). Image: sda

L'armée syrienne affirme que des missiles militaires israéliens ont survolé les hauteurs du Golan pour toucher des cibles aux abords de Damas.



Des tirs nocturnes de missiles imputés à Israël ont visé des «cibles» aux environs de Damas, capitale de la Syrie, a rapporté lundi Sana. La défense antiaérienne a été activée pour contrer cette «agression» et a «abattu la plupart» des missiles, a ajouté l'agence.

Tarek Tawil travaille dans l'humanitaire, il a été témoin des tirs de missiles tirés par Israël vers la Syrie.

Peu après minuit, «l'ennemi israélien a mené une agression avec des salves de missiles tirés depuis le Golan syrien occupé et la Galilée», a rapporté l'agence de presse Sana, citant une source militaire. Ces bombardements visaient «des cibles aux environs de Damas», ajoute la même source sans plus de détails.

Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre chez son voisin syrien, l'Etat hébreu y a mené des centaines de frappes contre des positions du pouvoir syrien et de ses alliés, les troupes iraniennes et les forces du Hezbollah libanais.

57 morts en janvier lors de tirs

En février, Damas a accusé Israël d'avoir tiré des missiles sur le sud de son territoire. A la mi-janvier déjà, au moins 57 soldats et combattants pro-régime avaient été tués dans des raids visant la province de Deir Ezzor, dans l'extrême est de la Syrie, l'attaque la plus meurtrière jamais menée par l'Etat hébreu dans une Syrie en guerre, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Israël déclare régulièrement qu'il ne permettra pas à la Syrie de devenir la tête de pont des forces iraniennes

Déclenchée en mars 2011 par la sanglante répression de manifestations en faveur de la démocratie, la guerre en Syrie s'est complexifiée au fil des ans avec l'implication de puissances étrangères et une multiplication des factions armées. Elle a fait plus de 387 000 morts et a entraîné le déplacement de millions de personnes. (ats/afp)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel

Quel skieur es-tu ?

Link zum Artikel

Les gouvernements vont-ils devoir payer pour leur insouciance climatique?

Link zum Artikel

«Les notes vocales, c'est un truc d'égoïste»

Link zum Artikel

«Berset était obligé de lâcher un peu de lest»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

L’Autorité palestinienne accuse Israël de bloquer des vaccins

Sur fond de décisions politiques et d'accords entre l’Etat hébreu et le mouvement islamiste Hamas, des milliers de vaccins russes Spoutnik V sont en attentes de livraisons vers les territoires palestiniens.

Israël a refusé l'entrée de milliers de vaccins russes Spoutnik V contre le Covid-19 dans la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d'habitants, a accusé, lundi soir, l'Autorité palestinienne.

L'Autorité présidée par Mahmoud Abbas, qui siège en Cisjordanie, a lancé au début du mois de février son programme de vaccination auprès de son personnel médical après avoir reçu 2000 doses de vaccins de l'Etat hébreu, sous la pression de l'ONU et d'ONG.

Dans la foulée, l'Autorité …

Lire l’article
Link zum Artikel