DE | FR
Au mois de mai, le gouvernement nippon a menacé de dévoiler publiquement les noms des personnes ne respectant pas les règles sanitaires.
Au mois de mai, le gouvernement nippon a menacé de dévoiler publiquement les noms des personnes ne respectant pas les règles sanitaires.Image: twitter

Au Japon, l'Etat jette la honte sur les resquilleurs du Covid

Le gouvernement japonais utilise la méthode du «Name and Shame» en rendant publics les noms de ceux qui ne respectent pas les mesures sanitaires.
04.08.2021, 11:5104.08.2021, 14:54

Au pays des samouraïs et des sushis, gare aux personnes tentées de contourner une mise en quarantaine ou toutes autres restrictions sanitaires. Les autorités ont décidé de punir les resquilleurs en rendant publics leurs noms.

Cette méthode, appelée «Name and Shame» (nommer et couvrir de honte) a été lancée mardi par le gouvernement japonais. Ce dernier a diffusé l'identité de trois individus qui n'ont pas respecté leur quarantaine après un séjour à l'étranger, rapporte le quotidien français Les Echos.

Comment le Japon en est-il arrivé à cette méthode?

  • Au mois de mai, le gouvernement nippon a annoncé qu'une centaine de personnes ne respectaient pas les règles de quarantaine pour les personnes revenant de voyage, tout en menaçant de dévoiler publiquement leurs noms.
  • Les trois voyageurs accusés de resquiller les mesures, revenaient de Corée du Sud (deux d'entre eux) et de l'île d'Hawaï (un individu).
  • Les trois passagers ont été testés négativement à l'aéroport de Tokyo. Cependant, la quarantaine est obligatoire pour tous ceux qui reviennent d'un voyage à l'étranger, peu importe le résultat de leur test.
  • Les trois individus en question n'ont pas répondu lorsque les autorités sanitaires ont tenté de les joindre par téléphone à leur domicile.
  • Ce manque de coopération a conduit le ministère à diffuser publiquement les trois noms, en guise de punition pour eux et d'avertissement pour le reste de la population.

Une explosion de cas liée au variant Delta

Le gouvernement nippon demande à tous les voyageurs revenant de l'étranger de s'isoler pendant deux semaines. Lors de cette période, les personnes mises à l'isolement sont tenues d'utiliser une application de géolocalisation et d'informer les autorités sanitaires de leur état de santé.

Le variant Delta affecte fortement l'archipel. Jeudi dernier, les médias locaux annonçaient avoir dépassé le cap des 10 000 nouveaux cas quotidiens pour la première fois.

Selon le ministère de la santé, cette résurgence des cas n'aurait aucun rapport avec la tenue actuelle des Jeux Olympiques. «Seulement» 300 infections ont été détectés au sein des différents sites olympiques.

Voici d'autres pratiques culturelles qui rendent le Japon si spécial:

Est-ce que le covid long existe vraiment? On fait le point.

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les jeunes Russes qualifiés fuient la mobilisation «il était temps de partir»
De plus en plus de jeunes gens bien éduqués quittent la Russie, dans l'espoir de laisser la guerre et Poutine derrière eux. Un expert en informatique moscovite témoigne depuis son exil d'Helsinki.

Andrej savait qu'il devrait laisser sa famille à Moscou. Qu'il ne les reverrait pas, elle et ses amis, de sitôt. Qu'il devrait se construire une nouvelle vie à l'étranger. Seul. Malgré tout cela, il a laissé la Russie derrière lui, «son pays», où il a étudié, est devenu ingénieur et informaticien, a voyagé et vécu. Mais la guerre a tout changé. «La décision était très émotionnelle», explique-t-il. «Avec l'agression de la Russie contre l'Ukraine, il était temps pour moi de partir».

L’article