DE | FR

Le prince Andrew conclut un accord à l'amiable avec Virginia Giuffre

Image: sda
Le duc de York peut souffler: il ne sera pas jugé. Il a conclu un accord avec Virginia Giuffre, qui l'accuse d'agressions sexuelles datant de 2001. C'est ce qu'ont indiqué mardi les avocats de la plaignante.
15.02.2022, 17:3616.02.2022, 07:05

Le prince Andrew ne sera finalement pas jugé pour agressions sexuelles. Le fils de la Reine Elizabeth a conclu un accord à l'amiable avec Virginia Giuffre.

Ancienne victime du multimillionnaire américain Jeffrey Epstein, l'Américaine de 38 ans avait accusé Andrew d'abus sexuels commis quand elle avait 17 ans. Elle voulait le voir jugé lors d'un procès civil à New York. Le duc a toujours contesté les faits.

Les termes financiers de l'accord n'ont pas été dévoilés, mais, selon le Guardian, le duc fera un «don substantiel à l'association caritative de Giuffre en soutien aux droits des victimes».

Le prince Andrew s’est retiré de la vie publique depuis une interview calamiteuse à la BBC en 2019, dans laquelle il tentait de se défendre. En janvier, il a été déchu de ses titres militaires et parrainages d’association par la reine. (asi)

Et si l'affaire Epstein vous fascine, voici de quoi vous satisfaire.

A New York, un jury déclare Ghislaine Maxwell coupable de crimes sexuels

Link zum Artikel

Le suicide de Jeffrey Epstein restera une énigme

Link zum Artikel

Le prince Andrew peut souffler: 5 points sur le procès Epstein

Link zum Artikel

Affaire Epstein: le prince Andrew tente de ralentir la procédure

Link zum Artikel

Procès contre Ghislaine Maxwell: le prince Andrew doit-il trembler?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Il n'y avait peut-être plus de survivant»: pourquoi la police a tardé à Uvalde
Un haut responsable texan a reconnu vendredi que la police avait pris une «mauvaise décision» en n'entrant pas rapidement dans l'école d'Uvalde, mardi lors de la fusillade meurtrière qui a fait 21 victimes.

Les forces de l'ordre avaient attendu une heure dehors.

L’article