DE | FR
Selon une étude, il y a trop de fumettes dans les films français. watson

Brigitte Bardot (gauche), Leila Bekhti (centre) et Jean Dujardin (droite) sont régulièrement vus en train de fumer dans les films. Image: shutterstock

Selon une étude, il y a trop de fumette dans les films français

La Ligue contre le cancer n'en peut plus de «l'omniprésence» des fumeurs dans le cinéma français. Mercredi 26 mai, son enquête a démontré que leur présence, dans 90% des films, influençait le comportement des jeunes spectateurs.



En France, le nombre de fumeurs était en chute depuis plusieurs années. Mais il semble qu'il y ait une recrudescence depuis 2020. C'est ce que révèle l'Agence nationale de santé publique à l'approche de la journée mondiale sans tabac du 31 mai.

Du coup, l'association française de la Ligue contre le cancer a réalisé une enquête, en collaboration avec Ipsos, sur 150 films sortis entre 2015 et 2019. Les résultats montrent que le cinéma français exerce une influence considérable auprès du jeune public concernant la consommation de cigarettes. Ces dernières étant présentes dans plus de neuf productions sur dix.

«Il faudrait sensibiliser ceux qui vont faire des films et essayer de faire en sorte qu'ils évitent de montrer tous les produits du tabac»

Catherine Simonin, vice-présidente de la Ligue contre le cancer franceinfo

Les acteurs, visages de la fumette

Pour Catherine Simonin, vice-présidente de la Ligue contre le cancer, «l'omniprésence» de la consommation de cigarettes est une «stratégie marketing de la part des fabricants de tabac». Or, les films qui participent à ce phénomène vont, d'après elle, à l'encontre de la loi Evin, qui interdit notamment la publicité du tabac.

D'après les informations récoltées par Le Figaro, dans un film français, la présence du tabac équivaut à «six spots publicitaires». Pour la Ligue contre le cancer, ceux-ci poussent plus précisément à fumer dans des lieux de convivialité. Plus de 21% des scènes se situent sur un lieu de travail, au bureau. Et plus de 16% dans un café, un restaurant ou une discothèque.

Les jeunes, premières victimes

La Ligue contre le cancer ajoute que voir autant d'acteurs qui fument inciterait 58% de jeunes de 18 à 24 ans à faire de même. L'étude indique que cette surreprésentation du tabac dans les films est d'autant plus préoccupante que, depuis le premier confinement en mars 2020, 66% des 18-24 ans ont indiqué passer plus de temps devant des films ou des séries.

Et en Suisse?

L'Association suisse de la prévention du tabagisme observe le même phénomène dans notre pays. Dans une autre enquête menée en 2010 auprès de plus de 700 jeunes, l'organisme explique que: «ces scènes sont plus efficaces que toute publicité et d’autant plus redoutables qu’elles ne sont pas perçues comme telles». Avant de conclure que les stars de ces productions constituaient un fort potentiel d’identification pour la jeunesse.

«Marketplace c'est le DisneyLand des casse-couilles»

Vidéo: watson

Dame Nature est une coquine

1 / 17
Dame Nature est une coquine
source: twitter
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Séries-films

6 sorties streaming que vous ne devez pas manquer en avril

Dans un monde où des créatures se régalent de chair humaine, une jeune soldate se découvre un pouvoir extraordinaire qui pourrait enfin libérer son pays. Mais alors qu'elle perfectionne son pouvoir, des forces dangereuses complotent contre elle.

Ça s'adresse à qui? A ceux qui aiment les monstres, les effets spéciaux et les combats. Cette série fantasy s’inspire de la trilogie de romans Grisha.

En mars 1990, des œuvres légendaires de Rembrandt, Degas, Vermeer et d’autres, d'une valeur actuelle …

Lire l’article
Link zum Artikel