en partie ensoleillé
DE | FR
International
Joe Biden

Biden espère une rencontre avec Poutine le mois prochain

Biden espère une rencontre avec Poutine le mois prochain

epa09177817 US President Joe Biden takes questions after delivering remarks on the Covid-19 response and the vaccination program, from the State Dining Room of the White House in Washington, DC, USA 0 ...
Joe Biden tente le rapprochement avec Poutine pour apaiser les tensions entre les deux pays sur de nombreux dossiers.Image: sda
Le président américain persiste et signe: il veut organiser un sommet avec son homologue russe.
05.05.2021, 02:30
Plus de «International»

«C'est mon espoir et mon attente», Biden ne cache pas ses envies d'un tête à tête avec son homologue russe. Le président américain doit effectuer mi-juin son premier déplacement à l’étranger, au Royaume-Uni puis en Belgique. Une visite sur le vieux continent pour les sommets du G7, de l’Otant et une rencontre avec les dirigeants de l’Union européenne.

Des «dates concrètes» à l’étude

Mi-avril, il avait proposé une rencontre à Vladimir Poutine, sur fond de vives tensions les deux puissances rivales. Si Moscou a manifesté son intérêt pour cette offre, elle a été parasitée par des sanctions et contre-sanctions échangées par les deux pays. Fin avril, le Kremlin a cependant assuré que des «dates concrètes» étaient à l’étude.

Les relations entre Moscou et Washington sont au plus bas et les points de friction multiples. Entre désaccords sur l’Ukraine, accusations d’espionnage, d’ingérence électorale et de cyberattaques, tensions sur le sort de l’opposant russe emprisonné Alexeï Navalny. (ga)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le rêve d'une nouvelle Russie est mort
Le Kremlin s'est débarrassé de son plus grand opposant au pouvoir et personne n'a réagit en Russie. Vladimir Poutine inaugure une nouvelle ère où la violence risque d'être souveraine.

En janvier 2021, le monde entier a regardé Alexeï Navalny faire le voyage de l'Allemagne jusqu'en Russie. Après un long traitement médical et une convalescence suite à un empoisonnement au Novitchok, le principal opposant de Poutine a décidé de rentrer au pays. Une erreur, pour beaucoup. Et même si l'opinion occidentale louait un acte de bravoure, il était quasiment certain que l'opposant russe risquait de passer le reste de sa vie derrière les barreaux.

L’article