DE | FR

La rencontre Biden-Trudeau signe le retour d'une «bromance» affichée

Joe Biden et Justin Trudeau affichent l'amitié retrouvée entre les deux pays voisins.
Joe Biden et Justin Trudeau affichent l'amitié retrouvée entre les deux pays voisins.Image: AP
Pour son premier appel en tant que président des Etats-Unis, Joe Biden a choisi le premier ministre canadien Justin Trudeau. Ce qu'on en retient.
24.02.2021, 07:5724.02.2021, 14:08

Les points forts

  1. Justin Trudeau a salué le retour de l'«extraordinaire amitié» entre les deux pays voisins.
  2. Une meilleure coordination contre le pandémie.
  3. Le changement climatique: leur objectif commun d'atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050.
  4. La Chine: contrer les menaces du gouvernement chinois et obtenir la libération des deux Canadiens détenus là bas depuis deux ans.

Le grand absent de leur discussion: l'affaire Keystone, un dossier houleux que Biden hérite de Donald Trump. Pour rappel, dès sa prise de mandat, Joe Biden avait signé un décret s’oppose au projet controversé de construction de l’oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis. (ats)

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment Vladimir Poutine a brisé le soft power de la Russie
Suite à sa guerre contre l'Ukraine, le président russe a définitivement coupé son pays de l'Occident.

Ivan Krastev est l'un des plus grands connaisseurs de l'Europe de l'Est. Dans une tribune publiée par le Financial Times, il relate l'anecdote suivante:

L’article