DE | FR

Un hommage à Johnny pourrait être annulé (et pas à cause du Covid)

Bild

Organisé par Laeticia Hallyday, un spectacle hommage au rockeur pourrait ne pas avoir lieu. En cause? Un producteur qui revendique l'exclusivité d'un hologramme.



Johnny Hallyday fait toujours l'actualité, mais pas l'unanimité: le spectacle hommage Intitulé «Que je t’aime », prévu le 14 septembre à Bercy, est contesté par une société de production qui prépare une tournée similaire, le Gabrielle Tour.

Ce dernier revendique le droit des hologrammes sur Johnny, étant donné qu'ils ont été déposés. «L’hologramme est une œuvre soumise au droit de la propriété intellectuelle et au régime juridique des droits d’auteur », expliquait l’avocat du producteur.

Hologramme contesté

La société de production estime ainsi que toute imitation serait soumise à autorisation, ce qui pourrait perturber la mise en scène du show, rapporte le Journal du dimanche (JDD). Pour leur avocat, Emmanuel Ludot, l’utilisation de ces hologrammes par d’autres serait considérée comme une «contrefaçon».

Mathieu Vergne, dirigeant de la société DMLS TV, en charge de «Que je t'aime», a reçu une mise en demeure. Il a réagi:

«J'ai été surpris quand j'ai reçu ce courrier, ça paraît incroyable de revendiquer l'exclusivité d'un hologramme de Johnny, et de toute façon nous n'avons pas choisi cette technologie pour ce spectacle»

Mathieu Vergne, dirigeant de la société DMLS TV, en charge de «Que je t'aime»

Gilles Gauer, conseiller de Laeticia Hallyday, souligne également auprès de l'Agence France-presse (AFP) que «l'hommage à Bercy ne comporte aucun hologramme». Et de prolonger: «Un tiers ne peut déposer un hologramme et dire qu'il en a le monopole, c'est comme si un peintre faisait le portrait d'une personne et interdisait à d'autres le droit d'en faire aussi son portrait, on est dans une recherche de buzz».

«Concurrence déloyale»

Me Ludot avance aussi que la production de «Que je t'aime» «n'est pas titulaire d'une licence pour permettre l'activité de spectacle vivant», ce qui constitue à ses yeux une «concurrence déloyale».

Les organisateurs se disent sereins sur la question de la licence. «On a fait une démarche auprès du bureau des licences, et il n'y en a pas besoin pour nous, car ce concert est une activité accessoire pour nous (DMLS TV est une société de production audiovisuelle, ndlr), cette licence n'est nécessaire qu'à partir d'un certain nombre de spectacles par an», explique Mathieu Vergne.

«Que je t'aime» promet la présence sur scène à Bercy de nombreuses stars, telles que Calogero, Pascal Obispo, Patrick Bruel, Gad Elmaleh ou encore Julien Doré. (hkr/ats)

Le visage de Johnny depuis les années 90

1 / 11
Le visage de Johnny depuis les années 90
source: capture d'écran youtube
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

People

Kanye West met le boxon en Essonne. Oui, dans la campagne française

Le rappeur a donné rendez-vous à ses fans à Auvers-Saint-Georges pour découvrir son album Donda en livestream mais les choses ne se sont pas passées comme prévu.

C’est une drôle d’adresse pour faire écouter en avant-première Donda, son nouvel album. Kanye West avait prévu de diffuser un livestream de son concert d’Atlanta dans plusieurs lieux du monde dans la nuit du jeudi au vendredi 6 août. L’Essonne en faisait partie et plus précisément Auvers-Saint-Georges, village de 1300 âmes. Vous situez pas? C’est entre Étréchy et Villeneuve-sur-Auvers.

A la façon d’une rave party, le chanteur a dévoilé plusieurs coordonnées géographiques, massivement …

Lire l’article
Link zum Artikel