DE | FR
Une statue de Johnny jugée «hypervirile» refusée par une maire verte.

Plus de trois ans après sa mort, Johnny Hallyday est victime d'une censure écologique à Paris. Image: Capture d'écran du documentaire «A nos promesses» / Montage watson

Une maire verte tue un projet de statue de Johnny jugée «hypervirile»

Un projet de statue de Johnny Hallyday devait être évalué fin juin par le Conseil de Paris. Mais la maire écolo du 17e arrondissement en a décidé autrement. Les arguments avancés sont plutôt curieux. Retour en Absurdie.



Voilà plus de trois ans que Johnny Hallyday est parti, mais tout ce que la planète compte d'esprits chagrins n'a pas fini d'en vouloir au rockeur d'être l'un des héros des gens ordinaires. Après le retrait par YouTube du clip de Rock 'n roll attitude, parce qu'on y voit des tétons (si vous voulez le visionner, écrivez-moi, j'ai le DVD), place au rejet d'un projet de statue devant la salle de Paris-Bercy pour des motifs... écologistes.

La maquette de ce monument, faisant se superposer une Harley-Davidson au long manche d'une guitare Gibson, avait été validée par tout le monde, y compris par la veuve de feu Monsieur Allumer le feu. Ne manquait que le feu vert du Conseil de Paris avant que la Ville de Paris ne se charge du boulot. Mais la maire verte du 17e arrondissement, lieu où aurait dû être érigée l'œuvre, en a décidé autrement. Alors que le dossier devait être traité le 23 juin dernier, l'élue l'a retiré de l’ordre du jour, a indiqué Le Monde. La dame en question s'appelle:

(Gabrielle)

Emmanuelle Pierre-Marie

Mais ça, c'est pas grave. Tout ce qui suit l'est davantage. Déjà, cette statue hallydayenne, elle est comment? Comme ça:

Projet de statue de Johnny Hallyday

Image: DR / Le Monde

Voilà voilà. Voyons maintenant les raisons pour lesquelles l'écologiste a pris sa décision:

Bref, des valeurs irrecevables, parce que contraires au modèle de société auquel tient la maire. Celle-ci explique au Monde:

«Johnny Hallyday est un immense artiste, et je me réjouissais à l’idée qu’une œuvre représente ce grand chanteur. Là, je suis dubitative. Au moment où nous voulons créer une ville durable, apaisée, le projet met surtout en scène une Harley-Davidson, qui symbolise tout autre chose.»

Au placard, les grosses cylindrées et la musique rock. Même si elles n'ont rien à voir avec l'impact de cette statue, qui vise à célébrer la mémoire d'un artiste, elles ne sont plus les bienvenues. L'écologie, désormais, est là pour punir. Pas pour porter un message d'espoir.

Minute... Revenons aux fondamentaux de cette histoire. Une statue, comme toute production artistique, a certes une portée symbolique, mais elle est avant tout un objet, que les gens appréhendent dans sa forme: belle, gracieuse... moche. Ayons l'humilité de reconnaître qu'aujourd'hui, nous sommes plutôt indifférents aux statues, à part à leur gueule. Dans le cas qui nous intéresse, qu'est-ce qu'elle a sa gueule? «Je m'en fous qu'elle soit belle poubelle», semble penser la maire.

Et c'est là que réside l'absurde: si au moins la maire avait balayé ce projet au motif de sa laideur, on aurait compris. Avec tout le respect du monde pour l'artiste plasticien Bertrand Lavier qui a conçu cette installation, il n'y aurait sans doute pas eu de polémique politique devant un refus de la maire basé sur le kitsch de la proposition. Mais non. L'argument esthétique est absent. Il aurait pourtant été facile d'en trouver un, même formulé de façon diplomatique.

Un internaute l'a bien résumé (ne partez pas, l'article n'est pas fini):

Si ce fait paraît anecdotique, il en dit long sur une certaine réalité politique: les écologistes d'extrême gauche se fichent de la beauté du monde. Prenez les éoliennes, grand objet de débat en France, notamment suite à une tribune de Stéphane Bern pour sauver les paysages français: les Verts veulent en implanter partout! Et l'ironie de l'histoire: ces machines, elles, font vraiment du bruit.

Pour conclure sur ce sujet de statue moche de Johnny:

Des statues du boss, il y en a plusieurs. Tiens, une récente représentation sculpturale de Johnny Hallyday à Viviers, en Ardèche, a elle aussi suscité l'indignation, mais celle des fans. En cause, le visage totalement raté de l'Elvis français. Une nouvelle version de la statue haute de trois mètres a vu le jour, suite au tollé (voir les deux ici).

Après, il faut reconnaître que le visage de Johnny a beaucoup changé depuis les années 90...

1 / 11
Le visage de Johnny depuis les années 90
source: capture d'écran youtube
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Vers le premier épisode de la chronique «Absurdie»:

Plus d'articles «Actu»

Aux Pays-Bas, le journaliste blessé par balles est décédé

Link zum Artikel

En Norvège, ne pas signaler ses retouches sur Insta peut coûter cher

Link zum Artikel

Droits LGBT: l'UE menace la Pologne et la Hongrie

Link zum Artikel

La pluie, c'est nul mais ça inspire de belles chansons! En voici 9

Link zum Artikel

Absurdie

Ces concerts tests qui ne testent rien

Ce jeudi 24 juin, le dernier concert test Covid aura lieu à Berne – mais pour tester quoi, ça, on ne saura jamais vraiment. Voici le premier épisode de la chronique «Absurdie» qui relate les surprises d’un jeune boomer dans la vie contemporaine.

Le 29 mai dernier, en France, 5000 personnes se sont réunies le temps d’un concert test pour applaudir Indochine, leurs fausses notes, leur faux rock, leurs faux cheveux, leurs fossiles, à côté de congénères en sueur dans la chaleur étouffante d’une salle et d’un masque. Le but, annoncé par le premier ministre Jean Castex? «Tester les protocoles sanitaires».

En Suisse, on a l’habitude de faire la même chose que nos voisins, mais plus tard et en moins hard. Ce 24 juin, 500 personnes iront donc …

Lire l’article
Link zum Artikel