DE | FR

Arrêtés et extradés pour avoir aidé Carlos Ghosn à se faire la malle

FILE - In this Sept. 29, 2020, file photo, former Nissan Motor Co. Chairman Carlos Ghosn holds a press conference at the Maronite Christian Holy Spirit University of Kaslik, as he launches an initiative to help Lebanon that is undergoing a severe economic and financial crisis, in Kaslik, north of Beirut, Lebanon. Former Nissan Chief Executive Hiroto Saikawa told a Japanese court Wednesday, Feb. 24, 2021, he believed the compensation for his predecessor Carlos Ghosn was too low

Image: sda

La justice fédérale américaine a donné son feu vert à l'extradition vers le Japon, de Michael Taylor et de son fils Peter, qui avaient orchestré, fin 2019, la rocambolesque fuite du Japon de l'ancien patron de Renault et Nissan.



Deux Américains accusés d'avoir aidé l'ancien patron de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, à s'enfuir de Tokyo vers le Liban dans des conditions rocambolesques, en décembre 2019, ont été remis aux autorités japonaises pour être extradés, a indiqué lundi leur avocat.

Michael Taylor, un ancien membre des forces spéciales américaines reconverti dans la sécurité privée, et son fils Peter Taylor ont été remis à des responsables japonais, a affirmé l'avocat.

Caché dans un caisson d'instrument de musique

Peter Taylor avait été arrêté à Boston alors qu'il essayait de fuir les Etats-Unis pour le Liban, où l'ancien patron de Renault-Nissan s'est réfugié et où il n'existe pas de traité d'extradition avec le Japon. Lui et son père Michael sont ensuite restés détenus car considérés comme présentant un «grand risque de fuite».

Comment Carlos Ghosn s’est enfui du Japon?

abspielen

Vidéo: YouTube/TV5MONDE Info

D'après les documents judiciaires américains, le père et son fils auraient aidé Carlos Ghosn à se dissimuler dans une grande caisse noire, semblable à un caisson d'instrument de musique, qu'ils auraient ensuite embarquée à bord d'un jet privé, le contrôle des bagages n'étant à l'époque pas obligatoire pour ce type d'appareil.

La semaine dernière, en Turquie, trois autres complices de l'ancien magnat de l'automobile, ont écopé d’une peine de quatre ans et deux mois de prison.

Carlos Ghosn, détenteur de trois nationalités (française, libanaise et brésilienne) et qui fait l'objet d'une demande d'arrestation d'Interpol, reste hors d'atteinte des juges japonais, car le Liban n'extrade pas ses ressortissants. (ats)

Plus d'articles «Actu»

Un parc éolien va pouvoir pousser en terres vaudoises, une première

Link zum Artikel

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile dès cet été

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel

Les 6 questions posées par le duel Rochebin/Le Temps

Link zum Artikel

Le Japon fait un pas vers le mariage pour tous

Le tribunal de première instance de Sapporo a jugé que la non-reconnaissance du mariage gay était contraire à la Constitution.

Il y a du progrès dans l'air. Au Japon, dernier pays du G7 à ne pas reconnaître le mariage homosexuel, un tribunal a estimé mercredi que la non-reconnaissance de l'union sacrée entre personnes du même sexe était anticonstitutionnelle.

Il s'agit d'une première dans le pays qui a été immédiatement saluée comme une victoire par des militants pour l'égalité des droits.

C'est à Sapporo que la décision a été prise. Le tribunal a jugé que cette non-reconnaissance était contraire à l'article 14 de …

Lire l’article
Link zum Artikel