DE | FR

Arrêtés et extradés pour avoir aidé Carlos Ghosn à se faire la malle

Image: sda
La justice fédérale américaine a donné son feu vert à l'extradition vers le Japon, de Michael Taylor et de son fils Peter, qui avaient orchestré, fin 2019, la rocambolesque fuite du Japon de l'ancien patron de Renault et Nissan.
02.03.2021, 04:4002.03.2021, 06:08

Deux Américains accusés d'avoir aidé l'ancien patron de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, à s'enfuir de Tokyo vers le Liban dans des conditions rocambolesques, en décembre 2019, ont été remis aux autorités japonaises pour être extradés, a indiqué lundi leur avocat.

Michael Taylor, un ancien membre des forces spéciales américaines reconverti dans la sécurité privée, et son fils Peter Taylor ont été remis à des responsables japonais, a affirmé l'avocat.

Caché dans un caisson d'instrument de musique

Peter Taylor avait été arrêté à Boston alors qu'il essayait de fuir les Etats-Unis pour le Liban, où l'ancien patron de Renault-Nissan s'est réfugié et où il n'existe pas de traité d'extradition avec le Japon. Lui et son père Michael sont ensuite restés détenus car considérés comme présentant un «grand risque de fuite».

Comment Carlos Ghosn s’est enfui du Japon?

D'après les documents judiciaires américains, le père et son fils auraient aidé Carlos Ghosn à se dissimuler dans une grande caisse noire, semblable à un caisson d'instrument de musique, qu'ils auraient ensuite embarquée à bord d'un jet privé, le contrôle des bagages n'étant à l'époque pas obligatoire pour ce type d'appareil.

La semaine dernière, en Turquie, trois autres complices de l'ancien magnat de l'automobile, ont écopé d’une peine de quatre ans et deux mois de prison.

Carlos Ghosn, détenteur de trois nationalités (française, libanaise et brésilienne) et qui fait l'objet d'une demande d'arrestation d'Interpol, reste hors d'atteinte des juges japonais, car le Liban n'extrade pas ses ressortissants. (ats)

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Selon Victoria Beckham, être mince, c'est démodé. Tu me lâches, oui?
Dans une récente interview pour Grazia UK, la styliste britannique a déclaré que, désormais, «les femmes veulent des seins et des fesses, et qu'être skinny, c'est démodé». Une espèce de vision pseudo body positive où, encore une fois, on finit par dire aux femmes à quoi elles doivent ressembler. C'est pas bientôt fini?

Il y a des marques qui font du greenwashing, en mode «continuez à claquer votre 3e pilier chez nous, on reverse 0,0001% pour planter des sapins dans le désert, blablabla». Il y a des entreprises qui mettent leur logo aux couleurs de l'arc-en-ciel durant le mois des fiertés pour soutenir la communauté LGBTQIA+ alors qu'elles s'en tamponnent le coquillard le reste de l'année.

L’article