DE | FR
Image: Shutterstock

Plus de 3000 sorcières s'apprêtent à être graciées en Ecosse

Le Parlement écossais est sur le point de rendre justice aux sorcières exécutées... entre les 16ᵉ et 18ᵉ siècles.
09.01.2022, 11:3209.01.2022, 20:20

Trois siècles après l'abrogation de la loi sur la sorcellerie, des militants s'apprêtent à recevoir des excuses officielles de la part du Parlement écossais, pour les 3837 personnes - dont 84% de femmes - considérées comme étant des «sorcières et sorciers», et dont les deux tiers ont été exécutés, puis brûlés.

Qu'il s'agisse d'allégations, d'incantations, de malédictions, de transformations en animaux ou de danse avec le diable, la panique satanique, a conduit, en Ecosse, des milliers de femmes à être accusées de sorcellerie aux 16ᵉ et 18ᵉ siècles. La sorcellerie étant reconnue comme crime capital, elles étaient généralement étranglées à mort, puis brûlées sur le bûcher, afin de ne laisser aucun corps à enterrer, comme le rappelle le Guardian.

Qui est à l'origine de cette grâce?

Le porte-étendard est Claire Mitchell. Elle dirige la campagne «Witches of Scotland» (les sorcières d'Ecosse). Elle exige:

  • Des pardons.
  • Des excuses.
  • Un monument national pour les victimes, principalement des femmes, de la chasse aux sorcières. 👇

Dans le Sunday Times, elle rappelle:

«Par habitant, entre le 16ᵉ et le 18ᵉ siècle, nous [l'Écosse] avons exécuté cinq fois plus de personnes qu'ailleurs en Europe, dont une grande majorité de femmes.»

Cette initiative fait suite à un précédent, créé par la Chambre des représentants du Massachusetts, aux Etats-Unis, qui a proclamé l'innocence des victimes du procès des sorcières de Salem, en 2001.

Tour d'horizon des idées reçues sur les sorcières

«L’attribution du crime de sorcellerie aux femmes, en majorité, tient à deux facteurs principaux», comme l'explique Martine Ostorero, professeur d'histoire médiévale à l'université de Lausanne, à la RTS. Les voici:

  • La présence dominante d’un discours très misogyne et négatif, issu des clercs et hommes d’Eglise durant tout le Moyen Age.
  • La tentative de guérison ratée, car, en effet, ce sont les femmes qui soignent ou qui concoctent des remèdes pour les membres des communautés locales.
  • Pourtant, la chasse aux sorcières n'était, au départ, pas dirigée spécifiquement à l'encontre des femmes.

Ce n’est que petit à petit qu’elle est devenue un moyen de persécuter les femmes, ou plutôt un certain type d'entre elles, et ce, dès la fin du Moyen Age et au cours de l'époque moderne.

A titre d'exemple, le site Web Witches of Scotland rappelle que les signes associés à la sorcellerie – balais, chaudrons, chats noirs et chapeaux noirs pointus – étaient également assimilés aux «alewives», à savoir le nom des femmes qui brassaient de la bière pour lutter contre la mauvaise qualité de l'eau. 👇

  • Le manche à balai avait pour fonction d'informer les gens que la bière était en vente;
  • Le chaudron à la brasser;
  • Le chat à éloigner les souris;
  • Le chapeau à les distinguer au marché. (chl)

Rien à voir, mais c'est cool et ça va avec le temps

1 / 28
Des paysages et des chats enneigés!
source: reddit / shutterstock
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Dommage... on ne pourra plus se rendre sur la voie 9 3/4

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment la Suisse participe à la traque des criminels de guerre
Les autorités et le Parlement, aux côtés de nombreux autres pays, soutiennent les enquêtes sur les crimes de guerre en Ukraine. Presque trop, selon les experts.

3400, c'est le nombre de civils victimes de la guerre en Ukraine jusqu'à ce jour. Mardi dernier, la mission d’observation des droits de l’homme de l’ONU a communiqué ce chiffre. Elle précise toutefois qu'en réalité, des milliers d'autres personnes auraient perdu la vie.

L’article